Investiture des candidats au HCCT et relance de la traque à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens parus mardi mettent en exergue l’investiture des candidats à l’élection du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), avec les dissensions notées au sein de l’Alliance pour la République (Apr, au pouvoir), et la relance de la traque de biens mal acquis annoncé la veille par Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice.

Parlant de ce choix des candidats pour le HCCT dans le camp de la majorité, Le Populaire fait état d’ «investitures de toutes les divisions» avec une «bataille rangée à Kaffrine, et une contestation à Linguère et Koungheul».

«Manœuvres et querelles des investitures-Le Haut conseil divise l’Apr», écrit La Tribune. Selon le journal, les choix d’Abdoulaye Daouda Diallo (ministre de l’Intérieur) sont contestés et qu’il y a une vague de protestation à Tivaouane.

Toutes choses qui font parler à L’Observateur : «Le Haut conseil de la déchirure». Nos confrères indiquent que la majorité vole en éclats, l’opposition divisée.

Quoi qu’il en soit, Le Quotidien donne les enjeux de l’élection des Hauts conseillers qui sera, selon lui, «le second tour des locales» notamment à Dakar, Thiès, Bambey et Ziguinchor.

Dans ce journal, Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du Parti socialiste (Ps, majorité) informe qu’il est candidat.

Pendant ce temps, Sud Quotidien revient sur le passage en procédure d’urgence hier à l’Assemblée nationale du texte sur la refonte du fichier électoral et indique que «la loi divise les acteurs».

La criminalité financière fait la Une du Soleil qui souligne que «l’Etat (est) décidé à recouvrer les biens mal acquis». «Karim Wade et Cie condamnés par le Cirdi à payer près de 414 millions de Cfa», ajoute le journal.

Ce qui fait dire au journal EnQuête que s’agissant de la traque des biens mal acquis, «l’Etat ne lâche pas Karim».

Dans ce journal, Me Kaba révèle qu’ «une demande d’entraide judiciaire pénale internationale pour la confiscation des avoirs bancaires en France) et dans la Principauté de Monaco a été initiée».

«Recouvrement des biens mal acquis-Me Kaba annonce la relance de la traque», titre Le Témoin.

«Ces dossiers sur la table de la Crei», commente Walfadjri.

De son côté, L’As informe que «le Fmi inspecte le Sénégal» pour évaluer ses politiques économiques.