Gestion du pétrole et du gaz : Les sages recommandations de Cheikh Hamidou Kane

Le débat sur l’exploitation du pétrole et du gaz ne laisse pas insensible Cheikh Hamidou Kane. L’auteur de « L’aventure ambiguë », une des œuvres classiques de la littérature africaine, pense que le Sénégal doit s’écarter de la façon dont certains pays, notamment africains, ont eu à gérer leurs ressources naturelles. Pour l’ancien ministre sous Senghor, le Sénégal doit s’orienter vers un système de gouvernance de ces ressources qui lui soit propre.

« Le Sénégal doit tirer les leçons des mauvais exemples que nous donnent actuellement les pays africains qui possèdent du pétrole. Bien qu’ils disposent de quantités importantes, ils continuent d’avoir une population pauvre, mal soignée. Parce que les ressources pétrolières ne rapportent pas grand chose à ces pays. Aussi, elles sont gérées par des multinationales étrangères. Alors, à mon avis, il faut mettre en place une gouvernance propre au Sénégal. Et pour le moment, il faut se féliciter d’avoir découvert ces quantités importantes de gaz et de pétrole. Il faut que le Sénégal et la Mauritanie se concertent dans la gestion. D’ailleurs, je crois que nous en prenons la direction », a expliqué Cheikh Hamidou Kane dans les colonnes de EnQuête.

Pour s’éloigner de ce que certains ont appelé la « malédiction du pétrole », Cheikh Hamidou Kane propose de s’inspirer de l’expérience des pays Scandinaves (Suède, Norvège, etc.) dans la gestion de leurs ressources naturelles. D’après Cheikh Hamidou Kane, les Sénégalais, doivent, en cela, faire confiance aux gouvernants actuels.

« On peut s’inspirer des pays notamment les Scandinaves qui ont des richesses en hydrocarbures. Ils ont mis en place une gouvernance qui permet de gérer ces ressources au grand bonheur de la population. Donc, il faut qu’on s’inspire des pays possesseurs de pétrole ou du gaz, et qui ne font pas le nécessaire. On doit faire confiance aux responsables politiques. Parce qu’ils connaissent le secteur. De ce point de vue, rien ne doit l’empêcher de mettre en œuvre une gouvernance propre à l’exploitation de ces richesses. On doit permettre ainsi au pays de disposer d’un outil que les gouvernements qui ont précédé le régime de Macky Sall n’ont pas eu à faire. À cet égard, il a tout intérêt à jouer ce rôle. Et on peut lui faire confiance », a indiqué Cheikh Hamidou Kane.