Gaz naturel au Sénégal : Kosmos reporte sa décision finale d’investissement

Le PDG de Kosmos révèle que sa compagnie a revu ses prévisions concernant le moment où elle va annoncer sa décision finale d’investissement (FID) relative aux installations de gaz naturel liquéfié flottant (GNLF) prévue au large des côtes sénégalo-mauritaniennes. S’exprimant, il y a quelques jours, lors de la très courue conférence annuelle des investisseurs « Barclays Energy Power » tenue à New York, Andrew Inglis a déclaré que la décision finale d’investissement sera finalement prise en 2018.

Plus tôt cette année, Kosmos avait annoncé que cette décision pouvait tomber entre la fin 2016 et courant 2017. A en croire les explications d’Andrew Inglis, Kosmos semble nourrir beaucoup plus d’ambitions et envisage d’utiliser la période 2016-2017 pour davantage explorer les potentiels de réserves pétrolières, en dehors des champs gaziers de Tortue et d’Ahmeyim en Mauritanie et celui de Guembeul au Sénégal. Il s’agit pour Kosmos de trouver le ou les partenaires appropriés pour se lancer. Car la décision d’investissement, par les besoins et les ressources qu’elle va induire, entraînera à son tour, des choix concernant la politique financière et ses estimations de dividendes.
« Nous croyons qu’il y a probablement un plus grand potentiel de prospection inexploré dont nous nous rendons compte au fur et à mesure des découvertes de réserves », a expliqué Andrew Inglis devant une audience d’investisseurs. À ce jour, le gaz du champ Grand Tortue est estimé à 25 milliards pieds cube, dont les 8 milliards pieds cube que le début du projet GNLF pourra exploiter à partir de ‘Tortue ouest’ – là où a eu lieu la première des cinq découvertes de gaz par Kosmos dans la zone. Un site à 8 km de la côte sur médiane, au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal, a été convenu en juin dernier par les gouvernements des deux pays pour abriter les installations du projet GNLF.
Andrew Inglis a enfin indiqué aux investisseurs que la Mauritanie et le Sénégal sont sur le point de parvenir à un accord intergouvernemental, d’ici la fin 2016. En attendant, Kosmos continue ses opérations de séduction en direction des investisseurs. Sur le marché boursier, les traders font confiance à Kosmos Energy Ltd. L’indice (KOS) se porte très bien et a même surpassé la notation du S & P 500 par une marge considérable de 9,77% au cours des 4 dernières semaines.
EnQuête