Fin de mission au Sénégal pour Vincent Martin Représentant résident de la FAO

La mission de M. Vincent Martin le Représentant résident de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Sénégal, par ailleurs et responsable de l’équipe sous-régionale Résilience pour l’Afrique de l’Ouest/Sahel (REOWA) prend fin ce mi juillet 2016, annonce un communiqué du bureau de cette organisation onusienne parvenu jeudi à Dakar.
A cet effet, souligne cette source, le personnel de la FAO au Sénégal a organisé une cérémonie d’au-revoir lundi dernier en son honneur. « Près de 150 personnes ont assisté à cette rencontre, qui s’est tenue sous la présidence du Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, le Dr. Papa Abdoulaye Seck, et en présence de la Ministre de l’élevage et des productions animales, Mme Aminata Mbengue Ndiaye », signale-t-on au niveau de la FAO.

Les services et agences du Gouvernement, du système des Nations Unies, du corps diplomatique, de la société civile, des structures de recherche, du secteur privé, ont saluer le travail accompli par M. Martin pendant ses trois ans de mission.

« Celui qui nous quitte est, et a été, de tous les combats pour une promotion intégrale de l’agriculture sénégalaise durant son bref séjour dans notre pays », a déclaré le Ministre de l’Agriculture. Selon M. Seck, en guise de remerciement le Président Macky Sal a décidé d’ élever au grade d’Officier dans l’Ordre National du Lion M. Martin.

Le ministre a particulièrement souligné la détermination de M. Martin et son appui constant au Gouvernement du Sénégal pour favoriser un développement économique, notamment grâce au renforcement d’un secteur agricole plus durable et performant, en conformité avec les priorités du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Quant au Coordonnateur résident du système des Nations Unies, Mme Fatou Bintou Djibo, elle a salué le leadership et l’esprit d’innovation de Vincent Martin.
Tirant les leçons des trois ans passés au Sénégal, le représentant de la FAO est d’avis « qu’un développement agricole durable en Afrique de l’Ouest passera par une vision à long terme et des actions concertées et structurées à l’échelon régional ».

Il ajoute avoir retenu qu’il n’y aura pas de développement économique inclusif, ni d’émergence, sans justice sociale. « Sans justice sociale, il y aura plus d’inégalités et d’insécurité. Cela, les pays africains l’ont bien compris, en mettant en place des politiques de protection sociale articulées à celles de sécurité alimentaire et de développement rural, comme la politique de bourse de sécurité familiale mise en place au Sénégal et d’inspiration brésilienne », a laissé entendre M. Martin.

Après le Sénégal, il rejoindra la Chine, le 18 juillet 2016 en qualité toujours de représentant de la FAO.