Fausse alerte à la bombe et fête de l’Indépendance à la Une de la presse du jeudi

La fausse alerte à la bombe d’hier, au centre-ville de Dakar, ainsi que les préparatifs de la 56ème fête de l’Indépendance prévue ce 4 avril, sont largement traités par les quotidiens parus jeudi.
«Building Maginot : Fausse alerte à la bombe !», s’exclame Le Témoin.

Libération qui parle de «psychose au centre-ville hier soir» écrit que «les démineurs font exploser un colis suspect».

Selon nos confrères, «la valise était posée devant le Building Maginot et qu’il s’est finalement agi d’une fausse alerte».

Toutes choses qui poussent L’As à parler de cette traque des terroristes et révéler que «deux présumés djihadistes (sont) arrêtés à Mbour».

Traitant de la fête de l’Indépendance, Le Témoin note : «Défilé du 4 avril, défis sécuritaires, modernisation des outils de défense, le Cemga Sow se livre».

«La fête du 4 avril est une occasion de communier davantage avec toutes les couches de la nation. Cet évènement constitue un grand moment pour montrer une partie de notre outil e défense. L’armée s’est dotée de gros moyens à la hauteur de sa mission», confie le Cemga Mamadou Sow au Témoin.

Pour Le Populaire, cette 56ème fête de l’Indépendance porte des défis pour Macky Sall qui a décidé de maintenir le défilé militaire et civil.

«Par rapport aux moyens, 3066 militaires et paramilitaires, et 1873 civils seront mobilisés», informe Le Populaire.

«An 56 de l’Indépendance : Asseoir une politique sportive pluridisciplinaire», titre Le Soleil, soulignant que «Macky Sall veut une bonne organisation du défilé civil et militaire».

La presse sénégalaise relaie aussi la sortie du ministre de l’Enseignement supérieur contre la grève du Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes).

«Revendications des enseignants du supérieur : Mary Teuw Niane sans protocole», titre Le Quotidien, révélant que le Gouvernement paie 72 milliards pour les questions sociales du Saes qui a porté plainte contre l’Etat.

Pour la levée des bocages des enseignements du supérieur ans les universités sénégalaises, Sud Quotidien note que «l’Etat annonce des mesures financières».

«L’Etat se braque contre le Saes. Mary Teuw Niane charge les enseignants du supérieur», lit-on à la Une du Populaire.