Elections à la chambre de Commerce…Les commerçants s’inscrivent en masse

La gouvernance vient de publier le nombre d’inscrits sur les listes des élections consulaires de la Chambre de commerce de Dakar. On apprend ainsi qu’il y a 23 572 inscrits sur les listes des élections consulaires de 2016, alors qu’en 2010 on compte 3 425 inscrits. Ce qui fait 7 fois plus d’inscrits que lors des dernières élections consulaires. Cela traduit surtout l’intérêt du secteur privé dans sa globalité pour ces élections. « En termes de retombées financières, nous n’avons pas encore procédé au calcul, mais nous pouvons assurer que ce sont des milliards qui ont été versés dans les caisses de l’Etat. Car, pour s’inscrire, il faudrait être en règle avec les institutions sociales », a dit, hier, Birane Ndiaye Wane, membre du directoire de campagne de Serigne Mboup, lors d’un point de presse. D’après lui, c’est des centaines de millions ou même des milliards qui sont versés au Trésor public, dans le cadre de cette opération.

« Tout ça montre que le secteur privé est prêt à aller au combat et à aller vers des joutes électorales consulaires », a-t-il ajouté, non sans expliquer qu’ils ont eu échos que des gens s’activent pour faire reporter les élections. Aussi, a-t-il insisté sur le fait que « tout le monde est prêt aujourd’hui pour aller vers ces élections-là. Nous invitons donc l’Etat à les organiser dans la transparence et que le meilleur gagne. Nous ne voulons pas entendre parler de report. Surtout qu’en ce qui concerne la Chambre de commerce de Dakar, depuis 2003, il n’y a pas d’élections consulaires ». Il rappelle en effet que pour les élections de 2010, jusqu’à ce jour, « il n’y a pas encore eu de verdict, dans la mesure où il y a quelques sections qui ont été invalidés par la Cour suprême. On s’attendait à ce que l’Etat réorganise l’élection, mais rien n’a été fait jusqu’à présent ».

Birane Ndiaye Wane de préciser que c’est le ministre de tutelle qui a prorogé par arrêté le mandat des élus consulaires, avant que le président de la République ne prenne ensuite un décret pour proroger encore ce mandat d’un an. « Aujourd’hui, il n’y a plus de possibilité de proroger le mandat des élus consulaires. Ce qui veut dire qu’au mois de décembre, quel que soit alpha, on doit aller vers les élections. Toutes les dispositions peuvent être prises par l’Etat pour organiser des élections libres et transparentes », a clamé ce proche de Serigne Mboup. Croyant savoir que c’est le patronat qui veut le report des élections, il clame qu’ils ont eux, de grands chantiers qui rapportent énormément. « Le siège de la Chambre de commerce au port de Dakar doit être construit pour un coût de 17 milliards. Les financements sont prêts et un entrepreneur est déjà choisi pour construire le building. Il y a aussi le projet de la gare des gros porteurs. Il y a des gens qui s’activent pour ne pas quitter l’institution consulaire alors qu’ils viennent de faire 25 ans », se désole-t-il.