Economie, politique et faits divers se partagent la Une des quotidiens du mercredi

La presse sénégalaise du mercredi illustre sa Une par des sujets relatifs à l’économie, à la politique et aux faits de société.
Le Soleil consacre sa Une à la 103ème session du Conseil des ministres de l’Economie des Acp et indique que ces derniers sont «pour une évaluation des relations avec l’Union européenne».
S‘agissant des accords de partenariat économique (Ape), le journal informe que «les parties sont invitées à finaliser les négociations».
De son côté, Le Témoin traite du chiffre d‘affaires de 120 milliards f cfa des assurances au Sénégal et fait état de «règne sans partage des multinationales».
«Malgré le manque de soutien d l’Etat, Cnart, Prévoyance Assurances, Sunu et Sonam tirent leur épingle du jeu».
«Révélations du journaliste Baba Aïdara sur la gestion de 02 puits de pétrole ; 12 milliards de f cfa du Groupe Tender cédés à une association», écrit Direct-Info.
Le blocage de l’emprunt obligataire de la ville de Dakar revient à la Une du journal EnQuête qui note que «Khalifa Sall perd patience». Dans ce journal, le maire de Dakar soutient que «tous nos Etats sont jacobins, ils ne veulent aucune parcelle de leur autorité».
En politique, Le Quotidien poursuit le débat sur la destitution du député Aïda Mbodj de la présidence du Conseil départemental de Bambey, et l’installation d’Aliou Sow à l’Assemblée nationale pour succéder à Me Ousmane Ngom.
«Le Pds dans une colère bleue», écrit Le Quotidien. «Conseil départemental de Bambey : Aïda Mbodj engage la guerre», titre L’Observateur, soulignant que le recours devant la Cour suprême est annoncé pour aujourd’hui.
Parlant de la traque contre le cumul de mandats, le journal L’As informe que «Diouf Sarr (ministre de la Gouvernance locale) sabre des Apéristes». «Le président du conseil départemental de Salemata subit le même sort que Aïda Mbodj. Daouda Dia, Yatma Sow, Inthi Boiro, Hadji Cissé…dégraissés», ajoute L’As.
Sur le remplacement de Me Ngom à l’Assemblée nationale, ce journal indique que «les Libéraux écartent Aliou Sow».
Selon Sud, pour la succession de Me Ngom, le Pds vote Mamadou Lamine Keïta.
Dans son dossier du jour, Sud Quotidien se focalise sur le Haut conseil des collectivités territoriales et donne les «sons de cloche discordants» de la société civile.
Le Populaire parle du bradage des terres du village traditionnel lébou et informe que «le foncier met le feu à Ouakam».
A Keur Massar, La Tribune révèle qu’un forcené tente de violer Marième et tue sa fille. «Un viol raté et deux mots», note le journal, relayant les propos du violeur lunché à mort par une foule : «Puisque tu refuses de te coucher, ta file va payer».
«Keur Massar : L’ivrogne assassine un enfant de 3 ans et se fait tuer par la foule» note Libération qui, parlant du rapport d’audit de la Transition burkinabé, écrit : «Ali Zida et le 40 voleur».
«72,5 milliards f cfa en contrats douteux. Nébuleuse autour de 60,1 milliards f cfa. 6 milliards f cfa en dépenses fictives. 7,6 milliards dépensés pour du carburant», détaille Libération.
Insistant sur la disparition de personnes et les massacres en Gambie, Direct-Info note qu’ «un pool d’avocats constitué pour déposer une plainte à la Cpi».
Walfadjri parle de cette fusillade au Cap-Vert et fait état de «huit soldats et trois civils tués dans une caserne militaire». «Fusillade à Praia : 11 morts dans un camp militaire», écrit Le Populaire.