Des radios communautaires du Sénégal à l’école de l’Agriculture-Intelligente face au Climat

Après Thiès pour le renforcement des capacités des journalistes et animateurs des radios de Thiès, Dakar, Lougaet Diourbel, c’est au tour de la capitale du Saloum d’abriter, un autre atelier de formation des animateurs et journalistes des radios communautaires des onze autres régions du Sénégal sur «l’Agriculture Intelligente Face au Climat»(AIC). Cette session de formation organisée du 30 mai au 04 juin 2016 va permettre aux représentants des 96 radios communautaires et d’organes de presse d’être mieux outillés pour comprendre le dispositif de préparation et de mise en œuvre du programme agricole du Sénégal et d’être mieux sensibilisés sur la dimension changement climatique et de ses effets et impacts sur l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Ainsi, dans le cadre de la mise du Plan d’actions changements climatiques du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) mis en œuvre par la Direction de l’Agriculture,structure Point focal, à travers la Plateforme Changement Climatique en Agriculture et Sécurité Alimentaire «Plateforme CCASA», il est organisé un atelier de renforcement des capacités sur l’Agriculture Intelligente face au  Climat, pour lequel la Direction de l’Agriculture (DA) en partenariat avec l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la Météorologie (ANACIM),l’Union des Radios Rurales et Communautaires du Sénégal (URACS)  forme des journalistes et animateurs des 96  radios communautaires du Sénégal  en vue de leur permettre de mieux comprendre les technologies stratégies d’adaptation et d’atténuation face au changement climatique dans un contexte obligeant où  les exploitants familiaux ont besoin d’un renforcement de leur résilience pour augmenter leur productivité et répondre aux besoins alimentaires de plus en plus grandissants.

Venu présider la cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier, l’Adjoint au Gouverneur de la région de Kaolack chargé du Développement, M. Jean Paul Malick Faye, a souhaité la bienvenue aux participants avant de souligner que le changement climatique constitue l’une des plus grandes préoccupations de ce 21 ième siècle.

«Selon le PNUD,  le changement climatique est l’un des problèmes majeurs de notre temps » a expliqué le gouverneur adjoint dans son adresse».

Mr Faye a martelé dans sondiscours que le changement climatique menace la planète toute entière et quetous les secteurs en sont affectés. Il n’a pas manqué d’affirmer que lechangement climatique met en danger les moyens d’existence et les écosystèmesdes communautés vulnérables».

Toujours dans son discoursd’ouverture, l’Adjoint au Gouverneur a martelé  que le sous-secteur del’agriculture compte tenu de sa dépendance aux facteurs climatiques subit depleins fouets les effets de la variabilité et du changement climatique qui se manifestentpar des baisses des rendements agricoles, la dégradation des terres et en sommeune forte diminution de la productivité agricole».

En outre, «la prise en compte surle plan stratégique de la dimension changement climatique dans l’agriculture etla sécurité alimentaire est un impératif pour un développement durable » arappelé l’adjoint de l’exécutif régional» avant d’ajouter qu’ avec l’appuitechnique et financier du PPAAO, on a pu organiser cet atelier à l’endroit desanimateurs et journalistes des radios communautaires».

A l’issue de la formation, lesprofessionnels des radios communautaires auront une meilleure compréhension destechnologies et des outils d’adaptation et d’atténuation face aux changementsclimatiques en agriculture et sécurité alimentaire.

Au cours des travaux les bonnespratiques d’agriculture Intelligentes ont été visitées, ainsi, il a étéprésenté le Système de Riziculture Intensif (SRI), la Régénération naturelleAssistée, l’utilisation de l’information climatique en agriculture,l’agroforesterie, la Gestion durable des terres avec les pratiques de Défenseet de restauration des Sols (DRS) mais aussi les approches de fertilisationraisonnées. Un focus est aussi mis sur les semences adaptées aux différenteszones agro écologiques qui tiennent en compte de la variabilité climatique.

En somme, il est important deretenir que le rôle et la place des radios communautaires a été bien analyséesafin de les aider au mieux a disposer des informations pertinentes à partageret à communiquer aux populations locales pour des décisions raisonnées dans laplanification stratégique de toutes les activités de développement et enparticulier celles liées à ‘agriculture. Les journalistes et animateurs desradios communautaires sont au sortir de cette session de formation aptes aanalyser et à comprendre les rapports et bulletins produits par le sous–secteur de l’Agriculture et de l’ANACIM

Les radios communautaires ontaussi manifesté leur engagement et leur volonté à travailler en synergie avecles structures du Ministère de l’Agriculture pour la mise en œuvre du ProgrammeAgricole (PA) pour asseoir une dynamique communicationnelle de proximité pourplus d’efficacité des actions mises en œuvre.

Abdou Latif Ndiaye Coordinateur Pool Communication CCASA (Changement Climatique Agriculture et Sécurité Alimentaire)