Des populations exigent un dos d’âne sur l’axe Linguère-Matam

Grogne des populations de Loumbalana, localité située à une quinzaine de kilomètres de Barkedji sur l’axe Linguère-Matam, où la recrudescence des accidents risque de décimer tout le bétail. Pour manifester leur ras-le-bol, les habitants du village de Loumbalana constitués, essentiellement d’éleveurs, ont barré la route nationale, hier de 6 h à 10 h du matin, pour exiger des ralentisseurs afin d’éviter les accidents qui déciment le bétail. Amadou Ba porte-parole des jeunes tire la sonnette d’alarme, renseignant que les voitures traversent le village à vive allure et tuent souvent sur leur passage les animaux domestiques comme les chèvres, les ânes, les moutons.

«Nous invitons les autorités à réagir le plus rapidement en y installant des dos d’âne pour empêcher les chauffeurs de l’axe Linguère-Matam de tuer nos animaux», dit-il. Pas plus tard qu’hier, un âne et 3 chèvres ont été écrasés sur cette route, renchérit Fatou Ndama Sow. Une situation que confirme l’adjoint au Sous-préfet de Barkedji Pape Gningue selon qui «les voitures qui empruntent cet axe routier causent d’énormes préjudices à ces populations». Informé de la manifestation des populations, le préfet Amadou Bamba Koné s’est rendu sur lieux pour convaincre les manifestants de libérer la route en leur promettant de transmettre leurs doléances aux autorités compétentes pour qu’une issue heureuse soit trouvée à leur doléance.