Des affaires judiciaires à la Une des quotidiens du samedi

L’actualité judiciaire, avec l’acquittement au bénéfice du doute des jeunes de Colobane accusés du meurtre du policier Fodé Ndiaye en 2012, la décision des Chambres africaines extraordinaires (CAE) sur les intérêts civils dans le cadre du procès de Hissène Habré, et l’inculpation de l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, pour faux et usage de faux, domine la Une des quotidiens parvenus samedi.
«Procès en appel du meurtre du policier Fodé Ndiaye-Des travaux forcés à la liberté pour les jeunes de Colobane», titre Le Populaire.

Le journal explique que condamnés en première instance à 20 ans de travaux forcés, Cheikh Sidaty Mané «Gatuzo» et Cheikh Diop «Chris», ont été acquittés hier par la Chambre criminelle d’appel de Dakar au bénéfice du doute.

Le journal EnQuête note que «Colobane retrouve le sourire» avec l’acquittement de ses deux fils, avant de s’interroger : «Le policier Fodé Ndiaye a perdu la vie dans une grande indifférence ?»

«Pourquoi les jeunes de Colobane ont été acquittés», écrit Libération, soulignant que la demande de libération des mis en cause a été quasi-collective.

Pour Walfadjri, «la justice cède à la pression et libère les meurtriers» du policier Fodé Ndiaye.

A sa Une, Libération informe que «l’ancien Pm (est) cloué au Sénégal : Abdoul Mbaye interdit de sortie du territoire» car, le doyen des juges a saisi l’aéroport après l’avoir inculpé hier.

«Falsification d’un dossier de mariage-Abdoul Mbaye inculpé», titre L’As, rappelant que l’ancien Pm a été placé sous contrôle judiciaire et son passeport est confisqué.

«Le juge Act le contrôle judiciaire», ajoute Le Quotidien, soulignant que M. Mbaye est inculpé pour faux et usage de faux.

Ce journal revient sur la décision des CAE condamnant Habré à payer 53 milliards f cfa à ses victimes.

«Intérêts civils-Habré condamné à payer plus de 50 milliards à ses victimes. Les montants varient de 10 à 20 millions par victime, selon la catégorie», explique Le Populaire.

«Les CAE dépouillent Habré», écrit Sud Quotidien.

Traitant de l’accès à l’eau, Le Soleil informe que «l’Uemoa rétrocède 450 forages à l’Etat du Sénégal».