Comment le ministre Farba Sarr a été tourné en ridicule lors de la destruction des bâtiments de Hann Mariste

OCCUPATION ANARCHIQUE A HANN BEL AIR
Comment le Ministre Diène Farda Sarr a été rétrogradé à un simple citoyen et désavoué ?
En procédant à la démolition massive des constructions anarchiques sur le long de l’autoroute, le commandant Pape Sibour Ndiaye, directeur de la surveillance du contrôle et de l’occupation des sols (DSCOS) savait qu’il n’allait pas être inquiété par son ministre de tutelle Diène Farda Sar. Ce dernier a été simplement informé la veille, sur une opération pilotée par la Présidence de la République.
Le commandant Pape Sibour Ndiaye, directeur de la surveillance du contrôle et de l’occupation des sols (DSCOS) a franchi le rubicond en osant défier son ministre de tutelle en « rasant » en un temps record toutes les occupations anarchiques sur cette zone des maristes. Il fallait voir la détermination et la hargne de ce chef d’escadron, qui minutieusement a exécuté cette mission jugée délicate et sensible.
Pourtant, selon certaines indiscrétions, son ministre de tutelle n’était pas d’avis sur ce genre d’opération de démolition. Il fallait donc utiliser une stratégie qui constitue à le contourner. Ce qui fut fait.
Ainsi, le compte à rebours a commencé le mardi 5 janvier, date à laquelle, le Discos a remis une note détaillée à son ministre vers 17h sur le modus operandi de la journée du mercredi 6 janvier. Une précaution qu’il fallait prendre tout de même pour éviter que la hiérarchie ne râle sous les toits pour dire qu’elle n’a pas été avertie. Mais le temps était trop juste pour apprécier et réunir ses proches collaborateurs pour discuter de la question.
Dans une administration normale, le respect de la hiérarchie s’impose. La direction de la surveillance du contrôle et de l’occupation des sols est une structure qui dépend du ministère du renouveau urbain, de l’habitat et du cadre de vie, raison pour laquelle, toute activité de ce genre doit être pilotée par ce ministère. Ce qui n’est pas le cas pour cette opération-ci.
Pourquoi Diène Farda Sar a subi ce traitement désobligeant de la part de son directeur qui a en charge la police de l’urbanisme ? Les langues commencent à se délier et parlent déjà de soutien à son ex-directeur de l’urbanisme et de l’architecture.
Au même moment, le commandant a déjà pris toutes les dispositions sur le terrain pour s’attaquer au front. Une bonne planification aidée en cela par un dispositif impressionnant des forces de l’ordre. L’affaire a été classée top secret et seuls certains initiés ont eu l’information pour éventuellement faire des témoignages le jour « j ». Même le sous-préfet de la localité n’était pas informé de l’opération.
Craignant que des pressions aillent être exercées sur lui, le chef d’escadron a été injoignable toute la nuit précédant l’opération. De source sure, le secrétaire général du ministère a envoyé des messages pour l’en dissuader. Le ministre Diène Farba Sarr a essayé de le joindre sans succès. D’autres pontes de la République ont aussi essayé, mais hélas, elles ont tombé sur un roc, un dur à cuir qui avait décidé résolument de mener cette opération à terme.
Quand les bulldozers ont commencé leur manœuvre, le conseil des ministres se réunissait déjà. Son ministre de tutelle a constaté les dégâts comme tout le monde.
Les relations entre le Ministre Diene Farba et Oumar Sow ex directeur de l’urbanisme et de l’architecture cachent bien des zones sombres.
Alpha Oumar Ba pour xibaaru.com