Cherté des denrées alimentaires…Le conseil régional de la consommation va prendre des mesures

Le conseil régional de la consommation s’est réunion ce mercredi 15 juin 2016  pour statuer sur les prix des denrées de première nécessité vendues dans la région de Kédougou.

Cette réunion tenue dans la salle de réunions du PADAER de Kédougou a mobilisé, maires, autorités administratives, représentants d’associations des consommateurs, chefs de services et représentants des commerçants.

C’est partant du constat de la cherté des denrées de première nécessité que William Manel, le Gouverneur de Région a pris la décision de convoquer les membres du conseil régional de la consommation pour revoir les prix en vue d’une éventuelle baisse  du prix du riz, de l’huile  du lait et du sucre.

« Les autorités de ce pays prônent la stabilisation des prix à un niveau raisonnable pour protéger le pouvoir d’achat des consommateurs. C’est ce qui justifie la tenue de cette réunion du conseil régional de la consommation.  Partout, les prix ne sont pas baissés  de façon harmonieuse. Nous avons tenu compte de quelques paramètres dont  l’éloignement de certaines localités,  des larges concertations avec les fournisseurs et les commerçants, mais également avec la baisse du prix des hydrocarbures. Nous avons décidé de baisser le prix du riz brisé non parfumé qui sera désormais vendu  à 285 FCFA le kilogramme au lieu de 300 FCFA. Les prix doivent baisser puisque l’Etat a réduit les coûts des hydrocarbures, la qualité des routes a été revue  et améliorée avec la construction de nouvelles pistes de production » a indiqué M André Almamy Souané, chef de service régional du commerce de Kédougou.

Il faut dire qu’en plus du riz brisé non parfumé qui reste fortement prisé par les populations de la région de Kédougou, le conseil régional de la consommation a revu également à la baisse le prix de l’huile, du sucre cristallisé et du lait en poudre. En attendant la mise en application des nouveaux prix, les consommateurs seront largement sensibilisés. Des sanctions sont prévues pour tous ceux qui dérogeront aux règles établies. Nous y reviendrons en détail sur les nouveaux prix en vigueur.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com