Casamance….34 ans de conflit expliqué aux étudiants de Kagnobon

«Je dirai jamais à qui que ce soit de prendre des armes pour lutter pour  une indépendance introuvable »  

Invité   par   les étudiants de Kagnobon dans le département de Bignona, a animé une conférence sur  l’évolution de la crise Casamançaise, l’inspecteur de l’Education El Hadji Amadou Fall a  soutenu que la révolte n’a  pas de place  dans  le processus  la résolution de conflit vieux de 34 ans. « Il faut chercher à comprendre  l’évolution des choses. Et dès que vous comprenez l’évolution des choses,  la  révolte devient inefficace » a t il fait comprendre aux étudiants. «Je dirai jamais à qui que ce soit de prendre des armes pour lutter pour  une indépendance que moi je trouve moi introuvable » a  sensibilisé M Fall. Mais, a-t-il tenu à   préciser  « moi, je suis un rebelle culturel. Et le  mot n’est pas trop fort ». D’après M Fall,  «34  ans de conflit, trop c’est trop ». C’est  la  raison pour laquelle, il a souligné « Des   jeunes   pour la recherche de la   paix, vous avez tous les droits ». De l’analyse de ce   formateur à l’Efi de Ziguinchor, la  résolution de crise passe inévitable par  l’amour   pour  cette  partie  sud du pays.   «Si on veut parler de la paix, il faut d’abord aimer la Casamance. Si vous  n’aimez pas  la  paix  vous êtes hors-jeu » a  estimé El Hadji Amadou Fall.