Carlos Lopes, Onu : « Il y a quelque chose qui cloche avec le franc CFA »

«Un mécanisme désuet»: c’est en ces termes que l’économise Bissau-guinéen, Carlos Lopes, qualifie le franc Cfa. Des propos qui pourraient bien alimenter les débats à la réunion de ce 30 septembre 2016 à Bercy, entre les ministres des finances de la zone franc et leur homologue français, Michel Sapin.
Secrétaire général adjoint de l’Onu, également secrétaire exécutif de la commission de l’Onu pour l’Afrique, Lopes, qui a annoncé son départ de l’instance onusienne, est convaincu d’une chose : «Aucun pays au monde ne peut avoir une politique monétaire immuable depuis trente ans. Il y a donc quelque chose qui cloche», fait-il remarquer dans les colonnes du Monde Afrique.