Budget 2016, politique et terrorisme se partagent la Une des quotidiens du mercredi

Des sujets portant sur le début, hier, du marathon budgétaire, à la politique et au terrorisme sont mis en exergue par les quotidiens sénégalais parus mercredi.

«Loi des finances : Le Budget s’élève à 3.067 milliards», rappelle Le Soleil, expliquant que 58% des ressources sont mobilisées sur fonds propres et qu’il y a 1.000 milliards d’investissement, avec 6% de croissance annoncé.

Pour Walfadjri, pour ce budget 2016, «Macky et Dionne se taillent plus de 143 milliards».

«Assemblée nationale : Macky grossit de 08 milliards», note le journal Sud Quotidien.

Pour Le Populaire, «le budget de la Primature triple et passe de 20 à 61 milliards».

Quoi qu’il en soit, EnQuête écrit qu’ «Amadou Bâ chante son budget», poussant Libération à relayer ces propos : «C’est le budget le plus généreux que le Sénégal ait jamais connu…».

La Tribune s’intéresse à la visite chez le khalife des mourides, «Khalifa (maire socialiste de Dakar, mouvance présidentielle) sollicite la clé du Plais à Touba».

Dans sa rubrique en vérité, le journal EnQuête s’entretient avec le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, qui estime que «Macky a raison de se fâcher».

«Nous avons déjà dénoncé le défaut d’engagement de certains responsables face à l’agression que notre parti, notre régime et notre leader vit au quotidien. Une certaine élite est pervertie pour des raisons que nous connaissons», dit le ministre.

Prévenant contre le terrorisme, Le Populaire donne «les trois dimensions sécuritaires du Magal».

Le journal donne la parole à Serigne Ousmane Mbacké, coordonnateur des comités d’organisation du Magal qui estime qu’ «avec des prières de Serigne Touba, il ne se passera rien. La sécurité des personnes et des biens revient exclusivement à l’Etat».

«Menaces terroristes en perspective du Magal : Touba bunkérisé», note L’As.

Dans son grand angle, Sud Quotidien écrit : «Quand les TV dépriment les enfants !»

Le Quotidien parle de la vente des décodeurs de la Télévision numérique terrestre (TNT) et informe que la société concessionnaire « ATPS coupe le signal d’Excaf» chargé de la mise en, œuvre de la TNT.

«Excaf a violé le contrat avec son partenaire», révèle le journal.