Bourses impayées…Les étudiants de Zig décrètent 48h de grève

Pas de bourses, pas de cours !  Ce fameux slogan était sur toutes les lèvres, hier, au campus universitaire  de ziguinchor, où les étudiants, très en colère, ont tenu une Assemblée Générale pour dérouler un chapelet de difficultés auxquelles ils font face en ce moment. Parmi celles-ci, le non-paiement des bourses à plus de quatre cent étudiants, en majorité en Master .

«Inconcevable et inadmissible», lancent leurs dirigeants très remontés contre les autorités qui, selon le président de l’Amicale des étudiants de l’UFR Santé Ndiouga Ba, « n’ont aucune considération pour eux», avant d’ajouter :«depuis 6 mois nos camarades attendent leurs bourses et toujours rien ; dans ces conditions difficiles, il est impossible de travailler, car c’est cet argent qui nous permet se procurer des documents pédagogiques»,  se désole-t-il.

Ce non-paiement des bourses risque d’enfler le malaise chez ces étudiants si l’on en croit toujours leur porte-parole qui lance avec dépit : «les étudiants de l’Université sont à bout et si rien n’est fait dans les jours à venir, il sera difficile de les  contenir. Alors, il est temps que les autorités réagissent», prévient-il.

Autre préoccupation soulevée, c’est la question du restaurant universitaire qui, à en croire ces étudiants, est le seul qui utilise le bois de chauffe pour la cuisson. Un spectacle désolant et risqué selon ces mêmes étudiants qui évoquent des conséquences sanitaires. Une panoplie de griefs à laquelle il faut adjoindre le déficit en personnel médical dans cette université où les étudiants attendent impatiemment l’effectivité de l’autonomisation des œuvres sociales.

Toutes choses qui plongent en ce moment ces étudiants dans une colère noire. Des étudiants qui ont ainsi décrété 48 heures de grève non renouvelable pour disent-ils juste alerter et sensibiliser l’opinion nationale sur leurs conditions d’étude dans cette université Assane Seck de Ziguinchor.