Bignona : Mamina Kamara se rend dans une zone où personne n’ose aller et apporte de l’espoir aux populations

Dans le département de Bignona, il y des zones où personne ne veut aller encore moins une autorité. Tout cela à cause du conflit casamançais qui est devenu plus présent dans le nord du département. Mais le Président du conseil départemental a décidé, lui, de braver tous les risques pour s’y rendre avec son véhicule, sans escorte, juste avec son chauffeur et un chef de bord. Il a décidé de se rendre dans la zone de Kandidiou (nord commune Oulampane) à deux kilomètre de Kanilaye, le village natal du Président gambien. Ici, Mamina Kamara a pu mesurer le désarroi des populations qui se sentent abandonnées et laissées à leur propre sort. Les habitants de cette zone vivent gambien, parlent gambien et s’habillent gambien en plus de ne jamais voir une autorité sénégalaise. Une frustration qui vient d’être atténuée par le président du conseil départemental de Bignona qui, contre toute attente, est allé dire à ces populations qu’elles sont réellement sénégalaises. La joie pouvait se lire sur le visage des hommes, des femmes et des jeunes. Sur place, Mamina a pris des engagements pour encourager le retour des populations qui avaient fui la zone pour aller rester en Gambie. Elles veulent rentrer mais elles n’ont pas les moyens car les intempéries ont détruit leurs habitations. Mamina Kamara leur a promis de tôles pour couvrir leur maisons, des moustiquaires et d’autres actions d’ordre alimentaire et les accompagner dans leurs activités agricoles dans les surfaces cultivables déjà sécurisées. La difficulté majeure que rencontre la zone demeure l’accès. Aucune route n’est bonne plongeant les localités dans un enclavement qui les obligent à se tourner vers la Gambie où l’accès est plus facile. La zone est dépourvue aussi de structures sanitaires et scolaires de qualité. Tout ça fait que les populations se sentent plus gambiens que sénégalais. Après leur rencontre avec le Président du conseil départemental, les populations ont repris confiance et l’espoir renait.

L.BADIANE pour xibaaru.com