Bignona : Les populations de la zone des palmiers confiants pour le retour de la paix

Tout le monde le sait, la zone sénégalaise frontalière avec la Gambie s’est toujours sentie abandonné car l’état n’y a presque rien fait depuis les indépendances. Aucune route n’est bonne dans cette partie du département de Bignona. Il n’y a jamais eu d’infrastructures modernes de santé et scolaires ce qui oblige les populations à aller se soigner en Gambie et d’inscrire leurs enfants dans les écoles gambiennes. Aujourd’hui cette page sombre de l’histoire de ces villages notamment ceux de la commune de Djinaky est en train d’être tournée. L’état et les collectivités locales de la zone sont en train de faire des efforts pour redonner à ces populations « leur sénégalité perdue ». En effet, dans le cadre du programme national de développement local (PNDL) et du budget consolidé d’investissement (BCI), la commune de Djinaky a réalisé huit salles de classes dont deux à Karongue, trois à Esome Silathiaye et trois à Wangarang Katipa. Des infrastructures modernes de très bonne qualité qui sont construites dans des villages qui n’ont jamais bénéficié de ce genre de privilège. « Depuis l’indépendance du Sénégal, c’est la 1ère fois que nous bénéficions d’un ouvrage réalisé par l’état du Sénégal ou la commune » a déclaré un habitant du village d’Essome Silathiaye. C’est le même discours qui a été servi à Wangarang Katipa. Pour ces habitants, le choix du Maire porté sur leurs localités pour faire ces infrastructures « aidera considérablement à consolider la paix et la concorde » et permettra aux populations de « se sentir sénégalais. » Le Maire de Djinaky, le Secrétaire d’Etat Moustapha LO Diatta qui s’est rendu dans cette zone d’accès très difficile s’est réjoui de la réaction des populations et a promis de faire des efforts supplémentaires pour soulager davantage les sénégalais vivants dans cette partie du pays. Le Maire veut ainsi « traduire en acte la vision et la volonté du Président de la République et du gouvernement. » Et Moustapha Lo Diatta d’ajouter « les instructions de Mr le Président de la République sont suffisamment claires ; il faut travailler pour le retour de la paix par la mise en place d’infrastructures sociales de base pour assurer le développement en Casamance. » Il encourage le gouvernement, en tant que Maire, à faire une discrimination positive pour cette zone où tout est à commencer en démarrant par son désenclavement. Mais il a bon espoir connaissant, dit-il « les ambitions du Président Macky Sall pour la Casamance et le département de Bignona ».

L.Badiane pour xibaaru. com

1 Comment

  1. Merci Mr le Maire c’est sa qu’on attend de toi et non passer ton son temps à lancer des fleches à ton grand frere camarade de parti et coordinateur departemental felicitation et bonne continuation pour la suite.

Les commentaires sont fermés.