Bignona : Le 1er Secrétaire élu du conseil départemental au service de la jeunesse

Pendant ces vacances de Pâques, beaucoup d’associations notamment sportives et culturelles tiennent des conclaves pour réfléchir sur l’avenir de la jeunesse dans leur quartier ou dans leur localité. L’ASC Diamano de Bignona commune  a choisi d’organiser des 72 heures sous forme de forum. Une occasion pour tous les segments du quartier abritant l’ASC de communier et s’ouvrir des perspectives pour l’avenir socioéconomique du quartier de château d’eau et de leur ASC. Une manifestation qui nécessite de gros moyens pour garder tout le monde ensemble durant 3 jours pour maximiser la concentration autour de l’essentiel. Les habitants de la localité ont contribué chacun à sa manière pour que l’événement qui a démarré hier Samedi soit une réussite. Le parrain de la manifestation est aussi un jeune de Bignona qui évolue dans la politique (membre de l’APR). Il s’agit de Moustapha Sadio, 1er Secrétaire élu du conseil départemental de Bignona par ailleurs directeur administratif et financier (DAF) à l’ANRAC. Au-delà de l’appui consistant que le parrain a apporté aux organisateurs (riz, huile, maillots, argent…), Moustapha Sadio a remercié l’ASC diamano pour le choix porté sur sa personne mais aussi pour le moment cadrant parfaitement avec la semaine départementale de la jeunesse. Il a profité alors de l’occasion pour appeler les jeunes à développer la citoyenneté dans tous les domaines où ils évoluent et dans toutes les localités pour accompagner le chef de l’état dans sa politique conçue dans un document de planification appelé plan Sénégal émergent (PSE). Moustapha Sadio estime que sans les jeunes, le département de Bignona ou la Casamance toute entière répondra difficilement au rendez de l’émergence du Sénégal. Toujours dans sa dynamique et son option de se mettre au service de la jeunesse de sa ville, Moustapha Sadio a décidé aussi d’accompagner en nature, matériel sportif et une enveloppe financière l’ASC château d’eau qui organise, elle aussi, ses 72 heures. C’est la mode.

L.BADIANE pour xibaaru.com