Bignona : Enda prône une synergie d’action pour une meilleure prise en charge des victimes de violences sexuelles

Le phénomène des violences sexuelles ne recule pas dans le département de Bignona notamment en milieu scolaire. Au contraire, il prend de l’ampleur et toutes les stratégies mises en place pour lutter contre ce fléau semblent impuissantes ou inefficaces. Cependant, il faut en même temps agir sur un aspect très important qui permet de garantir l’intégrité physique et morale des victimes ; il s’agit de la prise en charge sur toutes ses formes. Cela a fait l’objet d’un atelier de partage tenu hier Mardi à Bignona à l’initiative de Enda. Tous les acteurs concernés par cette question ont échangé durant toute une journée sur les résultats des enquêtes et travaux effectués sur la question, les stratégies de prise en charge et des recommandations fortes ont été faites. Les chiffres sont alarmants et les moyens de lutte faibles ou même inexistants dans certaines zones. Par exemple, près de 200 filles sont tombées enceintes durant cette année scolaire en cours sur l’ensemble du département de Bignona compte non tenu des autres formes de violence que subissent les filles. L’heure est alors grave et pour endiguer le phénomène, enda et les acteurs socio médicaux et administratifs sont d’accord pour une coordination des interventions sur les violences sexuelles et le circuit de prise en charge. Pour atteindre les objectifs escomptés, la communication, par tous les moyens, doit être permanente, coordonnée et bien menée à tous les niveaux. La rencontre a été présidée par l’adjoint au préfet de Bignona en présence des élus locaux, des services de santé, de l’action sociale, de l’AEMO, des membres de la scofi ainsi que des OCB entre autres.

L.Badiane pour xibaaru.com