Au nom du scoutisme, j’accuse ce qui se passe avec les vacances citoyennes…

C’est évident ! On a tout faux avec ces vacances citoyennes. C’est dommage que la politique s’invite dans ce qui aurait dû être une opportunité pour aider la jeunesse. Construire la citoyenneté n’est pas synonyme de distribution de fonds avec un objectif caché de s’attacher leur adhésion. Pourquoi on n’a pas misé sur des  organisations d’éducation de la jeunesse qui existent et sont reconnues ? Soyons clairs et prenons l’exemple des scouts : voici un mouvement de jeunesse bien organisé, reconnu au niveau international pour la qualité de son programme d’éducation, fait d’étapes et pour tous les âges. Combien de personnalités se vantent d’avoir été ‘formatées’ par le scoutisme ? Au Sénégal, ils n’ont même pas de siège décent (la Confédération se dispute quelque mètres carrés), pas de matériel, pas de subsides (ils vivent de cotisations de jeunes et d’organisation d’activités lucratives). Pourtant, de grands chantiers ont été organisés. Des hectares et des hectares de terres ont été reboisés sans scandale ni polémique politique. Qui ne se rappelle des camps Ferlo et autres ‘camps chantiers’ de Mboro et autres localités ? Non seulement ce mouvement n’est pas soutenu, mais on leur enlève même le peu qu’ils ont acquis avec tellement d’effort. Exemple, le terrain scout de Niacoulrap a été acquis au temps où personne n’osait même s’aventurer vers Keur Massar. Des promoteurs immobiliers sont passés par là et l’ont pris sans scrupule. A Mbour, un riche a coupé une bonne partie qui donnait accès à la mer. On peut multiplier les exemples.

Au nom du scoutisme, j’accuse ce qui se passe avec les vacances citoyennes !!! Le scoutisme a et est un programme de jeune. Il a des méthodes et ne se massifie pas n’importe comment. Il y a un processus de constitution d’un groupe scout et ses chefs suivent des formations structurées pour le diriger. Il a des valeurs, une prière, une loi, une devise, et tous les ingrédients qui existent pour une organisation sérieuse et bien structurée. Allez juste sur google chercher ‘loi scoute’ et maxime louveteaux. Vous verrez que c’est tout un programme, sans compter le programme éducatif qui est propre à tout pays.

Si le gouvernement veut aider à éduquer la jeunesse dans la citoyenneté, il doit prendre le temps de compter sur l’existant qui est bien. Après des décennies d’indépendance, on n’est pas à deux ans près. Construisons sérieusement l’avenir. Ce que je dis n’est pas évident pour l’homme politique. Il semble qu’on préfère la cacophonie politique qui laisse la porte à l’amateurisme et aux dérives. L’homme politique ne peut entrer et diriger le scoutisme et cette proposition ne l’intéressera donc pas.

Un citoyen indigné