Attribution 4G : Momar Ndao de l’Ascosen demande à l’Etat de sévir contre les opérateurs de téléphonie

Les consuméristes se rangent derrière l’Artp. Selon le président de l’Association sénégalaise des consommateurs (Ascosen), l’Etat et l’Artp doivent «sanctionner les manquements des opérateurs». Joint par téléphone, Momar Ndao (photo) estime «qu’aucun des opérateurs ne devait savoir qui a déposé ou non». Il estime de ce fait que «la lettre collective est une violation des règles». Il en veut pour preuve l’article 24 de la loi sur la concurrence. «Le refus de compatir est une entente contre l’avancée technologique», poursuit Momar Ndao. Si le téléphone coûtait cher, il y a aujourd’hui les avancées technologiques qui ont permis l’arrivée de certaines applications comme Viber qui ont eu pour effet de baisser le coût des appels. Une tendance que la 4G peut fortement accentuer au grand bonheur des consommateurs. Suffisant pour que Momar Ndao demande à l’Etat de sévir devant ce qu’il qualifie de «frein donné à cette avancée technologique».