Après les ennuis de Khalifa Sall, Barthélémy Dias met en garde le pouvoir et menace la coalition Benno Bokk Yaakar

Le maire de « Mermoz-Sacré cœur », responsable socialiste, met en garde les autorités étatiques, responsables de l’Alliance pour la république (Apr). « On ne peut pas accepter qu’au niveau de la ville, les gens passent leur temps à voir comment nous dribbler, nous retirer nos compétences et vouloir nous présenter comme des incompétents. En l’espace de 18 mois, ils ont créé un ministère du Renouveau urbain et du Cadre de vie, qui a les mêmes missions que celles transférées à la ville par la loi. Les aménagements, le cadre de vie, dans tous les pays du monde qui se respectent, sont des compétences transférées. Ensuite, ils sont venus avec la farce du siècle, l’emprunt obligataire. Même ceux qui n’ont aucun niveau scolaire et intellectuel savent que c’est politique. Et aujourd’hui, on nous parle des ordures », peste-t-il dans un entretien avec « L’Observateur ».

Sur la question des ordures, prévient-il, « si l’État ne se ressaisit pas, ce sera la goutte d’eau qui va faire déborder le vase. Parce qu’on n’acceptera pas de continuer à nous laisser piétiner. Il faut savoir raison garder ». « Le Président Macky Sall a été maire de ville. Je pense qu’il a d’autres priorités que de descendre à un certain niveau pour se mettre à régler un problème que les dakarois ont déjà réglé. C’est la liste de Khalifa Sall qui a gagné et qui doit diriger cette ville. Nous devons arrêter d’être des rigolos et faire preuve de responsabilité. Il ne faut pas nous pousser à prendre des initiatives qui vont porter préjudice à la coalition “Benno Bokk Yaakaar”, fait-il savoir.