Après la Tabaski, Bignona peine à se réveiller…Tout est lent

La Tabaski 2016 est l’une des plus difficiles que les populations de Bignona aient vécus. Tout était presque compliqué pour presque tout le monde. La preuve, après la fête la vie se remet difficilement. Les presque totalité des activités sont au ralenti. Le commerce, le transport, les services et même dans les ateliers, c’est la morosité totale. Les échanges commerciaux tournent à moitié car l’affluence quotidienne au marché est quasi inexistante. Le poisson est absent du marché, la viande coûte excessivement chère et trouver une voiture pour voyager même à l’intérieur de la région de Ziguinchor n’est pas encore aisé. Les personnes que nous avons interrogées nous ont fait savoir que c’est difficile de se remettre à la sortie d’une fête aussi difficilement supportée. Rappelons que plusieurs familles n’ont pas pu trouver le mouton pour la Tabaski parce qu’il a manqué ou parce que les prix étaient insupportables pour les petites bourses. D’autres nous ont dit qu’ils ont utilisé leur bénéfice et toutes leurs économies pour financer les charges de la fête donc ils n’ont plus rien pour redémarrer leurs activités. Que faire ? Ainsi va le Sénégal de 2016, espérant qu’en 2017 les choses seront beaucoup meilleures.

L.BADIANE pour xibaaru.com