Ansou Sané veut amener les femmes d’un village en formation sur la transformation

La Casamance regorge d’énormes potentialités naturelle qui sont peu ou pas exploitées ou valorisées. Cela, Ansou Sané veut y mettre un terme notamment dans les villages situés au nord de Sindian. En effet, tout ce qu’il y a comme fruits et légumes pourrit en brousse faute d’exploitation. C’est pourquoi, Ansou Sané, chef de cabinet du ministre Lo Diatta, peiné par cette situation que vivent les populations de son terroir, veut corriger les erreurs de l’histoire. Son ambition est de former les femmes dans la transformation des produits locaux. Cela permettra de donner de la valeur ajoutée aux produits locaux. Pour cela, le centre de formation professionnelle de Sindian sera mis à contribution. Il est prêt à supporter le coût de cette formation. Le responsable départemental de la convergence des jeunesses républicaines de Bignona a fait cette promesse Dimanche aux femmes du village de Djinipère situé au nord-est de la commune de Sindian. La famille Sané de ce village l’a choisi comme parrain de leur « diamoraye » (entente en français). Au-delà de Djinipère, Ansou veut changer le Fogny en se faisant l’avocat de la zone partout où besoin sera.

L.BADIANE pour Xibaaru.com