Anej, Ajep, Anama et Fnpj…En grève de la faim

Laissés en rade pendant deux ans par l’Etat du Sénégal qui avait pourtant promis de les réinsérer, les ex-agents des agences de l’emploi dissoutes (Anej, Ajep, Anama et Fnpj), après moult tentatives de négociations qui ont échoué, ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Effet, ils comptent dès entamer une grève de la faim, à Pikine. Ces pères de famille dont la plupart sont aujourd’hui dans des difficultés financières veulent ainsi obliger l’Etat à s’occuper de leur sort au moment même où les recrutements ont commencé dans la Fonction publique. Tout récemment en effet, l’Etat du Sénégal a recruté 800 agents dans la Fonction publique. Et selon nos informations, 1.000 autres agents seront recrutés toujours dans la Fonction publique. Ils ne comprennent pas que l’Etat recrute ailleurs alors qu’eux sont toujours en chômage.