An 1 de l’acte 3 : Le CDD de Bignona regarde dans le rétroviseur

Les difficultés causées par l’acte trois de la décentralisation ne sont plus un secret pour les sénégalais. Beaucoup de blocages sont constatés dans la totalité des collectivités locales et le gouvernement en est conscient en témoigne, selon certains, le départ de l’ancien ministre de la décentralisation qui a piloté la réforme. Autre aveu de l’échec, c’est la commande du chef de l’état qui a demandé l’évaluation de l’acte qui a consacré la communalisation intégrale et la création du département, collectivité locale, un an après sa mise en application. C’est dans ce sciage que le Préfet de Bignona a convoqué Mercredi un comité départemental de développement (CDD) pour passer en revue la mise en œuvre de l’acte trois au niveau local. Autour du préfet, les maires, les services de l’état notamment le trésor ont mis sur la table toutes les questions liées à la réforme. Les forces mais surtout les limites de sa mise en œuvre ont été présentées et un débat de fond a été posé avec beaucoup de sérieux. Cette rencontre a permis d’éclairer certaines zones d’ombre. Les débats ont été surtout orientés sur les difficultés notamment le financement, les ressources humaines mais aussi et surtout les incohérences territoriales qui empêchent le décollage de la réforme. Celle-ci est jugée certes intéressante du point de vue de son esprit mais les conditions de sa mise en œuvre correcte ne sont pas encore réunies. Et les acteurs exigent la lumière sur les contours de la réforme sinon, aucun développement n’est possible au niveau local mais le Préfet, Fary Seye calme le jeu et rassure tout le monde. Des recommandations fortes se sont dégagées et seront remontées au niveau le plus haut pour apporter de l’oxygène aux collectivités locales qui, pour le moment, sont étouffées par les conditions imposée par la réforme.

L.Badiane pour xibaaru.com