Allocution du Président Macky Sall à New York sur le changement climatique

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE
MONSIEUR MACKY SALL,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

A l’occasion du Dialogue interactif sur le changement climatique

***********************************

New York, le 27 septembre 2015

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le changement climatique constitue une grande menace qui risque de compromettre la réalisation du développement durable dans diverses régions du globe, particulièrement en Afrique, le continent qui contribue le moins aux émissions globales de Gaz à Effet de Serre.

L’évolution du climat est en train de modifier le visage de notre planète avec des conséquences désastreuses pour les populations.

Les phénomènes d’érosion côtière, des inondations, de la sécheresse, de la désertification, de la dégradation des terres ainsi que des glissements de terrain, s’amplifient et leurs effets affectent durement les performances de nos pays encore fragiles et, par suite, leur cadre macroéconomique.

Pour ces raisons, nous devons agir ensemble pour freiner le réchauffement climatique et inverser les tendances négatives. Il y va du devenir de notre planète, notre habitat commun. Certainement, la Conférence de Paris sur le climat nous en donnera l’occasion.

Saisissons ce moment historique pour conclure un nouvel Accord universel, et juridiquement contraignant sur le climat qui permettrait de contenir, tant qu’il en est encore temps, le réchauffement global en deçà de 2°C.

Faisons en sorte que cet accord puisse inclure des mesures urgentes relatives à l’adaptation, aux moyens de mise en œuvre adéquats, prévisibles et durables, au transfert de technologies adaptées aux besoins des pays cibles et au renforcement des capacités, et prendre en compte le principe des responsabilités communes mais différenciées.

Soutenons les mesures d’adaptation adéquates pour éviter de voir augmenter les conflits et les migrations environnementales forcées.

Sur la question du financement, mobilisons les ressources nécessaires au financement du Fonds vert pour le climat en soutien aux efforts d’adaptation aux changements climatiques. Deux secteurs vitaux : l’Energie par le financement des technologies pour les énergies renouvelables et pour l’adaptation, mettre l’accent sur la promotion de l’Agriculture et l’élevage adaptés.

Sous ce registre, le Sénégal souhaite la mise en place d’un dispositif opérationnel d’examen, de suivi et d’évaluation périodique efficace des progrès accomplis dans la mise en œuvre de cet accord.

Il me plait d’annoncer que le Sénégal apportera sa part à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique, à travers l’élaboration de son plan d’action climat.

Excellences Mesdames et Messieurs,

La recherche active de solutions au dérèglement climatique nous oblige à explorer davantage les opportunités de toutes les sources d’énergie, y compris les énergies renouvelables.

L´accès à l´énergie constitue une des préoccupations majeures et prioritaires du gouvernement du Sénégal.

Pour cette raison, le Sénégal a pris des mesures urgentes, visant à augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique afin de réduire la dépendance aux produits pétroliers et de renforcer l’offre des services énergétiques. Un taux d’indépendance en énergie commerciale hors biomasse d’au moins 15 % est visé d’ici à 2025, grâce à l’apport des énergies renouvelables et des biocarburants.

Il nous faut aussi renforcer la promotion de l’efficacité énergétique, à travers le renforcement de la coopération dans ce domaine et les échanges d’expériences.

Nous espérons que le Sommet de Paris constituera un jalon supplémentaire pour des partenariats plus favorables au renforcement de la résilience mondiale face à ce fléau.

Je vous remercie.