Affaire Boy Djinné et retrait des enfants de la rue à la Une des journaux du lundi

Les quotidiens du lundi mettent toujours en exergue l’affaire du prisonnier fugitif, Baye Modou Fall allias Boy Djinné, arrêté la semaine dernière à la frontière sénégalo-guinéenne, et le retrait des enfants de la rue.
Fin de l’enquête sur le dossier de Baye Modou Fall-Les derniers grimaces de Boy Djinné», titre L’Observateur.

Selon le journal, Boy Djinné qui a battu le record des évasions de prison avec 11 signatures, finalisait une opération d’une vingtaine de millions f cfa.

«Il a été vendu par le Bureau Interpol de la Sierra Léone. C’est le jour du Magal qu’il a fait voler sa propre Bmw X6 devant la DIC. Le mécanicien Pape Ndiaye, fantôme de l’enquête», explique L’Obs.

De son côté, Libération fait état de traque policière des complices et estime que «la DIC décime la famille de Boy Djinné».

«Deux de ses sœurs cueillies à Diourbel et placées en garde à vue à Dakar. Déféré aujourd’hui, Modou Fall continue de couvrir ses complices. Boy Djinné casé au Plateau, son épouse Diabou Thiam est au Commissariat de Grand Dakar», explique Libération.

Revenant sur l’arrestation de Boy Djinné, La Tribune indique que «le patron des supers flics brise le silence».

Le journal EnQuête revient sur le retrait des enfants de la rue et note que «la méthode pose problème» car, il y a une absence de concertation avec les concernés et un manque de planification.

Toutes choses qui font dire à Walfadjri que «les maîtres coraniques organisent la résistance» contre le retrait des enfants de la rue.

Le Quotidien calme le jeu avec cette «pension de retrait» ponctuée par un appui financier aux maîtres coraniques et aux familles.

A la Une de Walfadjri, l’un des avocats de l’Etat sénégalais dans l’affaire des chantiers de Thiès qui avait conduit à l’emprisonnement d’Idrissa Seck, ancien Premier ministre et maire de Thiès, revient à la charge, notamment sur le Protocole de Rebeuss.

«Me Ousmane Sèye enfonce Idy», titre le journal, relayant les propos de l’avocat qui affirme que M. Seck s’était engagé à payer 21 milliards f cfa» et que «la lettre manuscrite a été déposée au Cabinet du notaire Pape Sambaré Diop».

«Idrissa Seck s’était engagé à rembourser 21 milliards», ajoute Me Sèye dans Le Populaire, avant de préciser dans Le Quotidien : «Ce n’est pas Idrissa Seck qui va m’obliger à publier le document».

«Protocole de Rebeuss, Protocole de Doha-République de deals», indique La Tribune à sa Une.

Pendant ce temps, L’As parle de la réunion de relance des Assises nationales et met en exergue ces «piques entre pro et anti-Macky».

Selon le journal, Dialo Diop traite le Chef de l’Etat de «tombé de car rapide de Wade», Luc Sarr réplique et le qualifie de pingouin.

«La gauche troque faucille et marteau contre argent», titre Le Populaire, soulignant que les Gauchistes sont passés de la lutte des classes à la lutte des places.