Abdoulaye Diouf Sarr lance un appel pour faire de Dakar une capitale très propre

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a lancé, jeudi, un appel à projets « Quartier zéro déchet’’, une initiative visant à « faire de Dakar l’une des capitales les plus propres d’Afrique ».

« Nous lançons un appel à projets +Quartier zéro déchet+, afin de sélectionner les exécutifs et acteurs locaux, engagés dans sa mise en œuvre », a déclaré M. Sarr, en présence de chefs de quartiers, responsables religieux et membres d’associations œuvrant pour la salubrité publique.

« Au terme du processus de négociation, un contrat d’objectifs sera signé entre l’’Unité de coordination de gestion des déchets (UCG) et l’institution bénéficiaire, autour d’un projet intégré », a-t-il expliqué.

« Ce contrat sera conclu sur la base de la gestion axée sur les résultats et fera l’objet d’une évaluation annuelle », a poursuivi le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire,.

Le concept « Zéro déchet » est destiné à être mis en oeuvre à travers plusieurs échelons, à savoir la commune, le quartier, le ménage, l’école, l’entreprise, le marché et l’individu, selon Abdoulaye Diouf Sarr.

Cet appel à projet est structuré autour d’axes tels que « l’engagement et la mobilisation sociale autour d’opérations planifiées d’investissements humains pour la propreté des quartiers, avec un mécanisme de contrôle citoyen et un processus d’évaluation citoyenne », a-t-il précisé.

A cela s’ajoutent « le conditionnement, le tri et le recyclage des déchets solides par la commercialisation de poubelles réglementaires et de tamis, l’organisation de la pré-collecte et le développement de filières de récupération et de recyclage (…)’’, a relevé M. Sarr.

Il a également cité « le renforcement de capacités, la communication et la sensibilisation, par la mise en place de corps de relais communautaires chargés de la formation, la sensibilisation, l’éducation et la communication ».

Aussi a-t-il invité « toutes les parties prenantes à s’engager, d’ici cinq ans, pour la réduction d’au moins 30 % de la production de déchets solides’’.

Abdoulaye Diouf Sarr a par ailleurs plaidé pour l’utilisation de poubelles réglementaires par au moins 75% des ménages, le recyclage d’au moins 75% des déchets plastiques produits et l’exécution de plus de 75 % du programme annuel d’activités citoyennes de propreté.

« Le concept que nous vous présentons aujourd’hui, fait partie des solutions pour une gestion durable de la propreté. Je vous invite surtout à sensibiliser vos populations à avoir des comportements éco-citoyens », a lancé M. Sarr, s’adressant à l’assistance.

« Incontestablement, la bataille contre l’insalubrité de notre capitale est en voie d’être gagnée. Si nous maintenons le cap, Dakar va retrouver durablement, sous peu, son lustre d’antan », a soutenu le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire