Abbé Jacques Seck sur Dabakh – «On ne pourra jamais combler le vide qu’il a laissé»

Il y’a 19 ans, nous quittait Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh. En effet, le Khalife général des Tidianes s’était éteint le 15 septembre 1997, laissant un grand vide derrière. Vide que vient nous rappeler chaque événement social, qui plonge le Sénégal au bord du gouffre, comme le témoigne Abbé Jacques Seck, prêtre à la retraite.

«Un homme qui avait le souci de tout faire pour que les Sénégalais vivent dans la meilleure entente possible ». C’est par ces mots que l’Abbé Jacques Seck, prêtre à la retraite a qualifié Serigne Abdoul Aziz Sy, Dabakh. Abbé Jacques Seck, qui s’exprimait sur les ondes de la Rfm, témoignait ainsi de l’exceptionnalité de l’homme.

L’Abbé Seck de poursuivre : «C’était un rassembleur, par son caractère. Il s’en est allé, mais c’est claire que même si vous mettez quelqu’un d’aussi cultivé que lui, vous n pouvez jamais faire tout à fait ce qu’il faisait. On ne pourra jamais combler le vide qu’il a laissé».

Les propos du religieux sont partagés par les Sénégalais de tous bords qui se retrouvent orphelin du vénérable guide religieux qui ne s’est jamais tu quand le Sénégal s’acheminait vers le précipice