250 millions pour réhabiliter les bâtiments coloniaux de Rufisque

Le Conseil départemental de Rufisque et l’entreprise Gétran viennent de parapher un protocole d’accord pour la réhabilitation des anciens bâtiments de la « vieille ville » comme le lycée Abdoulaye Sadji, l’hôpital Youssou Mbargane Diop et surtout l’ancienne paierie qui devra abriter les nouveaux locaux de l’institution départementale. La cérémonie de signature a eu lieu, ce vendredi, en présence des autorités de ladite institution et des responsables de l’entreprise. Ces projets ont pour but de redonner, selon les autorités, l’image carte postale de cette ville coloniale à travers une architecture authentique.
Les membres du Conseil départemental se disent déterminés à rétablir l’image de l’ancienne ville à travers la réhabilitation de vieux bâtiments. Un ensemble de projets, qui bien que gardant son caractère assez classique, vise à redorer le blason de Rufisque, tout en conservant « l’architecture coloniale ». Avec la réhabilitation de l’ancienne paierie, qui sera le siège du Conseil départemental, il disposera d’une superficie de 700 m2. Ce projet de réhabilitation des anciens locaux du Trésor est estimé à 250 millions de francs Cfa. « Nous avons trouvé, en accord avec l’Etat et le Conseil municipal de Rufisque, des locaux au niveau de l’ancien bâtiment du Trésor public qui nous a été affecté. Compte tenu que nous ayons de moyens très limités, la tâche primordiale c’est de tout faire pour avoir un siège fonctionnel pour la totalité de nos services», a déclaré le vice-président du Conseil départemental, Gorgui Ciss.
Les travaux vont démarrer le 9 avril prochain et vont se terminer en mars 2017. Le maire de la commune de Yenne s’est, par ailleurs, réjoui de ce travail architectural qui va redorer le prestige de Rufisque qui fut l’une des premières communes du pays. Parallèlement à ce projet, le lycée Abdoulaye Sadji qui date de l’époque coloniale, va être réfectionné. « Au-delà de l’éducation, nous allons accompagner la santé par la construction d’un plateau technique qui rendra opérationnelle la structure de l’hôpital Youssou Mbargane Diop », a ajouté le président du Conseil départemental, Souleymane Ndoye. Le président directeur général de Getran, Mar Thiam, fils de la localité, a affiché toute sa détermination à faire de ces édifices une vitrine. Selon l’ancien pensionnaire du lycée Abdoulaye Sadji, « quand on veut parler de Rufisque, ces édifices serviront de repère ».