Kédougou : La COSYDEP, outillée sur l’exécution du budget des collectivités locales

Les membres de la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Ecole Publique (COSYDEP) /Kédougou ont organisé ce vendredi 24 juillet 2015 un atelier de partage sur l’exécution du budget des collectivités locales.
C’est M Tama Bindia, ancien 1er adjoint au maire de Kédougou qui a eu le privilège d’animer cette session de partage sur l’exécution du budget des collectivités locales. Cet atelier a eu pour cadre l’école maternelle municipale de Kédougou.
A l’entame de l’atelier M Moustapha Badji a tenu à saluer M Tama Bindia, pour sa riche expérience et sa disponibilité à venir partager avec les membres de la COSYDEP sur des éléments qui leur permettront de faire le contrôle citoyen dans le processus d’exécution du budget des collectivités locales surtout sur la part accordée à l’éducation.
Après avoir la définition du budget qui est un document récapitulatif des recettes et des dépenses prévisionnelles déterminées et chiffrées pour un exercice comptable à venir (généralement l’année), M Tama Bindia a rappelé les différentes étapes de son élaboration.
« On organise d’abord des foras de quartiers pour recueillir les principales préoccupations des populations .On tient un mois avant le vote du budget un débat d’orientation budgétaire afin de permettre aux élus de se prononcer sur les priorités telles que la révision des taxes, la prise d’initiatives, la formulation des demandes de subvention entre autres. Cette étape sera suivie de l’établissement du projet de budget, son adoption en conseil municipal puis son approbation par le représentant de l’Etat » a-t-il indiqué.
Suite à son approbation, le budget peut être exécuté. A la fin de son exécution, la maire doit établir le compte administratif qui rend compte de la façon dont le budget a été exécuté. Il a cependant reconnu que beaucoup de maires n’élaborent pas le compte administratif.
« Il faut s’entrainer dans l’élaboration du budget au lieu de se contenter de le faire élaborer par les services techniques. Si on fait élaborer un budget par les services techniques, on risque parfois de ne pas le maitriser. Pour exécuter correctement un budget il faut le maitriser. Pour éviter tout blocage au fonctionnement d l’institution, un maire ne doit pas être à couteau tiré avec les services techniques qui sont ses bras » a conseillé M Tama Bindia.
Les participants ont soulevé différentes questions à savoir s’il est obligatoire pour un maire d’accorder des subventions aux associations, si un maire peut répartir comme il l’entend, les fonds de dotation entre les différents chefs de services, comment assurer un bon suivi de l’exécution du budget entre autres. Des réponses ont été apportées aux préoccupations soulevées.
M Yaya Badji, le coordonnateur régional de la COSYDEP a salué à sa juste valeur cet atelier qui ne fait que renforcer les compétences des membres de son organisation.
«Nous saluons la pertinence des propos tenus ici. Nous avons bien compris les messages véhiculés, nous allons continuer à faire le plaidoyer auprès des élus locaux pour que le budget des collectivités locales soit utilisé à bon escient » a-t-il dit.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com