Mal de dos : les astuces pour éviter la douleur

0
154

Vous n’avez pas mal au dos mais vous souhaitez en prendre soin pour éviter d’éventuels problèmes ? Quelques mesures dans la vie quotidienne suffisent généralement à prévenir ce risque.

On l’appelle le « mal du siècle » et cette étude montre à quel point cet adage concerne les Français. Un sondage Opinionway pour Vexim, qui dresse le premier bilan national sur leur rapport au mal de dos, montre que la quasi intégralité des Français est aujourd’hui victime du mal de dos (9 Français sur 10). Par ailleurs, 38% d’entre eux déclarent avoir souffert du dos plus de 10 fois au cours des 5 dernières années, ce qui signifie que plus d’1/3 des Français est très régulièrement confronté au mal de dos.

A noter que les femmes apparaissent comme étant nettement plus exposées puisque 61% d’entre elles déclarent être souvent touchées, contre 39% seulement chez les hommes. Parmi les nombreuses solutions existantes pour soulager le mal de dos, aucune ne parvient à séduire la majorité des sondés. D’ailleurs, près de 1 personne sur 5 déclare ne rien faire face au mal de dos. Les autres indiquent qu’elles combinent en moyenne 2,3 modes de traitement pour leur douleur.

Les médicaments constituent le réflexe numéro un, puisque 52% des personnes interrogées ont recours à la prise d’antidouleur, d’antalgique par voie orale ou d’anti-inflammatoire sous forme de crème/gel. Sans surprise, plus la douleur est fréquente, plus le niveau de satisfaction est faible: 31% des sondés qui déclarent avoir souvent mal au dos ne sont pas satisfaits des solutions qui leur sont proposées. Au final, seuls 22% des Français répondent qu’ils sont tout à fait satisfaits des solutions qu’ils mettent en oeuvre pour traiter leur mal de dos.

Bouger le plus possible

Mieux vaut donc miser sur la prévention et entretenir cette partie du corps avant que celle-ci ne pose problèmes. Car le plus souvent, c’est parce qu’il est trop peu ou mal sollicité que le dos devient douloureux. Il est donc primordial de maintenir une bonne condition physique générale en pratiquant une activité physique adaptée. A ce sujet, l’Inpes recommande de pratiquer régulièrement des exercices d’étirement, de tonification et de relaxation à combiner avec une activité physique d’endurance adaptée (marche à pied, natation, vélo…).

« De nos jours, la sédentarité est à l’origine de la plupart des maux du dos, car elle entraîne un affaiblissement des muscles en général, ceux qui maintiennent le dos en particulier. La plupart du temps, les douleurs du dos proviennent des muscles, ligaments et articulations du dos qui ne sont plus assez habitués à bouger et se ‘fatiguent’ donc rapidement », explique l’institut.

Mais l’activité physique ne sera bénéfique pour traiter le mal de dos à condition qu’elle soit pratiquée dans de bonnes conditions. C’est-à-dire un effort précédé d’un échauffement, progressif, adapté aux capacités physiques, notamment respiratoires et avec des gestes techniques bien maîtrisés.

Mieux utiliser son corps tous les jours

Dans la vie quotidienne (maison, travail, loisirs), il est possible d’identifier des situations dans lesquelles le dos est sollicité et qui peuvent à terme entraîner des douleurs. Pourquoi ne pas les noter, pour ensuite mettre en place des changements. Il peut s’agir d’aménager l’environnement (voiture, poste de travail) ou tout bonnement de vérifier que la literie est adaptée et qu’elle est de bonne qualité.

Prendre garde à modifier une position adoptée fréquemment s’avère également très utile: que l’on soit assis au repos ou dans une voiture, couché, debout, que l’on ramasse ou que l’on porte des objets lourds, il est important de trouver les postures qui conviennent et sont les mieux tolérées. Une fois assis par exemple, le dos doit reposer sur un dossier et les pieds, sur le sol ou un repose-pieds et lorsqu’il s’agit de ramasser un objet, il vaut mieux s’accroupir que de l’attraper jambes tendues.

Les causes du mal de dos sont le plus souvent bénignes: la plupart du temps, ce sont les muscles qui font mal. C’est l’examen du médecin qui permet d’orienter le diagnostic mais il est possible de l’aider en identifiant les origines de cette douleur. L’étude Vexim montre qu’il s’agit surtout d’une mauvaise posture/position (46%), du stress (13%) et de l’alimentation (7%). Des réponses qui montrent que c’est bien quelques petits changements du mode de vie quotidien qui permettent de prévenir ce « mal du siècle ».

Santemagazine

Laisser un commentaire