Calvitie : un héritage maternel

Mesdames, si votre conjoint a une calvitie, c’est certainement la faute de sa mère. D’après une étude publiée sur le site PLOS Genetics, cette affection serait bel et bien héréditaire.

Elle toucherait un tiers des hommes avant leurs 45 ans et 80% des hommes de 80 ans. Une équipe de chercheurs de l’Université d’Édimbourg (Royaume-Uni) a donc mené la plus grande enquête sur le thème de la calvitie, en analysant les données de plus de 52.000 sujets, âgés de 40 à 69 ans.

Ils ont ainsi pu mettre en avant 287 groupes de gènes liés à la structure des cheveux, leur développement et donc leur chute. Parmi eux, nombreux sont ceux hérités de la mère. « Nous avons identifié des centaines de nouveaux signaux génétiques, dont un grand nombre lié à la calvitie masculine, qui proviennent du chromosome X dont les hommes héritent de leurs mères », précise Saskia Hagenaars, coauteur de l’étude.

C’est une première, puisque jusqu’à présent seulement certains gênes étaient connus pour leur rôle dans l’alopécie. « Ces résultats ouvrent la voie à une meilleure compréhension des causes génétiques de la perte de cheveux », explique Riccardo Marioni, l’un des auteurs de l’étude.

Cette découverte pourrait permettre le développement de futurs traitements et « aider à identifier les personnes qui ont le plus de risques de perdre leurs cheveux, et aussi les cibles génétiques potentielles pour l’intervention » explique l’équipe de chercheurs.

En prenant en compte la présence de certains marqueurs génétiques, ils ont pu créer une formule pour tenter d’anticiper les risques de chutes de cheveux. Pour le moment, les résultent obtenus ne permettent pas de faire du cas par cas pour chaque homme. Mais ces derniers peuvent toutefois être classifiés dans des sous-groupes en fonction de leur prédisposition à la perte de cheveux.

femmeactuelle

Partager

Laisser un commentaire