8 raisons de soutenir l’enseignant de votre enfant

« Les professeurs sont irremplaçables, disait Julien Green; ils vous apprennent à apprendre. » Et plus encore! Pour souligner la semaine des enseignants, voici 8 excellentes raisons de les soutenir au quotidien.

La collaboration, c’est gagnant!

De plus en plus d’études prouvent que la qualité du dialogue et de la collaboration entre les parents et l’enseignant exerce une grande influence positive sur la réussite scolaire de l’élève. Ce faisant, votre enfant sera plus motivé, puisqu’il évoluera dans un monde harmonieux et stable, à la maison comme à l’école.  Lisez les notes à l’agenda, écrivez à l’enseignant, allez le rencontrer à chaque occasion qui vous est offerte : un enseignant qui sent l’implication des parents se sent valorisé et motivé aussi!

Un objectif commun

En tant que parent, vous avez bien entendu à cœur la réussite de votre enfant. Son enseignant, lui, travaille à la réussite de tous ses élèves! Vous avez donc un but commun (et un but très noble, cela va de soi!) tant que vous comprenez que votre enfant n’est pas le seul élève de la classe! Bref, vous travaillez dans le même sens quand vous comprenez la mission de l’enseignant. Albert Einstein disait d’ailleurs : « C’est le rôle essentiel du professeur d’éveiller la joie de travailler et de connaître. » Pourquoi ne pas l’aider à y parvenir?

Une influence positive

« Un professeur influence l’éternité : il ne peut jamais dire où son influence s’arrête », peut-on lire dans The Education of Henry Adams, de Henry Brooks Adams. Le professeur a en effet une influence incommensurable sur l’enfant, tout au long de son parcours scolaire. Certains l’aideront à mieux comprendre, d’autres à développer une meilleure estime de soi, à réussir, ou encore à développer des passions. Dans la vie d’un enfant, la rencontre avec le professeur est toujours marquante, pas seulement au niveau de la pédagogie!

Nos enfants nous imitent

Ce n’est un secret pour personne : nos enfants nous imitent. Si vous parlez en mal de son professeur, il sera moins enclin à l’écouter, à travailler en classe, à respecter son autorité. Son professeur n’arrivera donc pas à lui transmettre sa matière adéquatement. « À quoi ressemble un professeur? À un flacon qui contient un onguent aromatique. Quand on le débouche, le parfum se répand; quand on le ferme, le parfum disparaît », a écrit Le Talmud. Il faut donc lui donner toutes les chances de s’ouvrir!

Les professeurs font plusieurs choses en même temps

On dit souvent des professeurs qu’ils ont des yeux tout le tour de la tête : en plus d’enseigner une matière, ils surveillent la classe et font de la discipline. Mais ils font aussi beaucoup plus que ça : ils inspirent, motivent, consolent, écoutent et aident les enfants à s’épanouir. La tout aussi inspirante Malala Yousafzai a par ailleurs dit : « Un enfant, un professeur, un livre, un crayon peuvent changer le monde. »

Il est humain!

« L’enseignant est un personnage romanesque, avec sa part d’ombre », a écrit l’auteur et professeur au primaire Christophe Desmurger, dans son roman Des plumes et du goudron. Et comme tous les êtres humains, le professeur a de meilleures et de moins bonnes journées. Il a aussi besoin d’un peu d’encouragements, de temps à autre, alors profitez de toutes les occasions, comme cette semaine des enseignants pour le remercier de son implication et de son dévouement.

Il donne beaucoup

« Ce professeur-là n’inculquait pas un savoir, il offrait ce qu’il savait », écrivait Daniel Pennac dans son œuvre Comme un roman et, en effet, le professeur n’est avare de rien. Non seulement « il offre son savoir », mais il donne aussi beaucoup de son temps à corriger, à créer, à inventer et à s’impliquer. Il aide les élèves qui en ont besoin, il invente des défis à leur mesure, il est un excellent confident, et il s’assure de créer des souvenirs qui seront, pour toujours, très chers à vos enfants.

Difficile, le métier de prof!

On a récemment remarqué que le décrochage des profs est presque aussi important que celui des élèves! En effet, celui-ci atteignait 31 %, en 2013. Concrètement, ça signifie que plus du quart des nouveaux enseignants décident d’abandonner la profession dans les cinq premières années d’enseignement. En outre, près d’un enseignant sur trois présente un taux de détresse psychologique alarmant. Non : les conditions dans lesquelles ils travaillent ne sont souvent pas idéales. Et pourtant, ils s’acharnent et font tout en leur possible pour le bien de leurs élèves. « Tel est le miracle de l’école. Un bon professeur peut captiver les classes rétives et rendre vivants les enseignements les plus mal conçus. Il peut tout sauver », a justement écrit François de Closets dans Le Bonheur d’apprendre et comment on l’assassine. Et pour ça, entre autres, ils méritent notre soutien et toute notre admiration!

Mamanpourlavie

Partager

Laisser un commentaire