Waly Seck raille ceux qui critiquent son habillement…Des Jaloux !

Après 3 jours d’affilés d’anniversaire, Wally Seck a tenu a rencontré les journalistes pour faire un bilan de ses soirées. Il s’est ainsi prononcé sur plusieurs aspects, mais surtout sur l’évolution de son anniversaire qui est passé de la gratuité à des entrées payantes allant jusqu’à 40.000 F cfa le billet.
Une chemise blanche assortie à son pantacourt blanc et ses chaussures noires et blanches, sa ceinture beige a répondu à l’invitation de son chapeau de la même couleur. Ses bijou dorée (chaine, montre, bracelets) étaient aussi au rendez-vous.
Tel a été le style vestimentaire avec lequel, le jeune chanteur phénoménal, Wally Seck a encore surpris son monde. D’ailleurs, à ses détracteurs qui ne cessent de fustiger son look, il répond : « je m’habille hyper bien, et je le sais». Il a rendu grâce à Dieu qui lui a permis d’évoluer, car souligne le leader de Ram Dann qu’il est parti de rien.
«J’ai commencé avec des concerts. Si aujourd’hui je parviens à faire des entrées jusqu’à 40.000 FCFA et même plus, c’est vraiment par la grâce à Dieu.» Les soirées de Waly Seck ont connu une grande réussite. Ce 5e anniversaire qui s’est déroulé sur trois nuits est le résultat de lourds travaux.
Le bilan est satisfaisant, dit-il. «Je suis très satisfait du boulot de mon staff. J’ai observé une réussite totale», explique le fils de Thione Ballago Seck avec une fierté extraordinaire. L’artiste a déploré le fait que les journalistes peinent à recevoir des accréditations lors de ses prestations.
Il soutient ne pas être au courant, car sa réussite est liée à la publicité des médias. «Je n’étais pas au courant de ce problème. Sinon, je ne dirais pas en public que je remercie la presse», s’est justifié M. Seck. Pour ce qui est de son tube «dérangé », Wally Seck affirme ne s’adresser à personnes. Il explique d’ailleurs que, même s’il dérange, il ne le dira pas.
Dans le titre «dérangé», il appelle ses fans à ne pas déranger et les invitent à adopter un comportement exemplaires. Pour ce qui est de son public très féminins, Waly voudrait qu’on le laisse avec «ses femmes, car ce sont les femmes qui amènent les hommes.» Et par la même occasion, le jeune chanteur présente ses excuses à ceux qui avaient réservé et qui n’ont pas reçu leurs billets d’entrée.
«La demande a été supérieure à l’offre. Grand théâtre ne compte que 1800 places, mais 6800 personnes avaient fait une réservation», ajoute-t-il avant d’évoque sa carrière sur cette note de modestie, « avant d’être international, il faut d’abord être national.
Cela ne se force pas ». Quid de son prochain album ? Il est prés et n’attend que le feu vert de son père Thione pour se mettre à la production. Il promet une innovation «sans reprise ni réchauffe.»
Grand Place