Viviane Chidid « habillée » depuis Paris par…Cheikh Kanté ?

Le moins que l’on puisse dire est que la diva de la musique sénégalaise a le vent en poupe. Qu’on la porte dans son cœur ou pas, force est de reconnaître que Viviane Chidid est au nombre de ses stars dont le sex-appeal inné fait des ravages. Et, Vivi, pour paraphraser ses inconditionnels, semble en bonne voie de se remettre de son divorce d’avec le frère de l’autre. En tous les cas, elle fait bonne figure ces derniers temps (touchons du bois !). Visiblement rajeunie, l’interprète de « Nakhma », superbement bien habillée, lors de la soirée de gala du Port de Dakar, continue d’alimenter les débats dans les salons cossus et autres cadres sélects.
viviane ndour 6
Attardons nous un peu sur le morceau « Nakhma » pour rappeler que dans un couplet entraînant de ce tube, Viviane a laissé entendre qu’elle a été inspiré par Cheikh Kanté. Lequel lui a dit : « Mbeuguel, mbeur deug mookaay songgeu daneko! » (comprenez l’amour est trop fort, seul un coriace peut le terrasser).

Et vous savez quoi ? Sa mise, avantageusement coupée comme à l’accoutumée et parfois d’une audace saluée, avec laquelle elle se pavanait le samedi dernier, à l’occasion de son « live », porte la griffe d’illustres couturiers de Paris. La note aurait été réglée, sans tambour ni trompette, par son bienfaiteur, le Dr Cheikh Kanté. Normal, serait on tenté de dire après les belles envolées dont la plantureuse diva a gratifié le patron du Port dans son dernier opus à travers, tenez vous bien…, deux titres. Qui dit mieux ?

Quoi qu’il en soit, la voilà la diva, de retour, plus belle, plus sexy que jamais (touchons encore du bois !), célibataire et bien dans sa peau.

Avec une totale assurance, la diva se dandinait samedi dernier sur scène et, par moments même, entre les tables comme pour dire : « Admirez, messieurs, dames ! ».

Normal, d’autant que ce n’est pas donné à tout le monde d’entrer dans les bonnes grâces du pater de Kéba Kanté ! Bref, « Vivi » a su bercer le « beautiful people » configuré du personnel du Port, lequel n’a point boudé son plaisir, notamment avec du « live » d’enfer. Mais aussi et surtout avec des apparitions de la diva qu’on ne se lasse pas d’admirer.

Source Leral