VIVIANE « Cette histoire m’a vraiment dépassée»

Du gâteau-polémique de l’anniversaire de Viviane, « L’Observateur » y revient dans sa livraison du jour en donnant la parole à la Reine du Jolof Band qui n’a pas hésité à présenter ses plates excuses à la communauté Mouride, si elle a heurté les sensibilités.

 « Après avoir enflammé le Grand Théâtre le 26 août dernier, la chanteuse, Viviane, est attaquée sur la toile pour un gâteau qui aurait frisé le blasphème et indigné une partie de la communauté Mouride », fait savoir le média qui rappelle que le gâteau lui a été offert par sa sœur et amie, Fatou Gueweul.

Lors de l’entretien avec le média du Groupe futurs médias, la chanteuse a défendu celle qu’elle considère comme sa mère.

« Cette histoire m’a vraiment dépassée puisque Fatou Gueweul est ma mère, mon amie, mon idole. Donc, c’était un plaisir de l’inviter à mon anniversaire. Et comme dans tout anniversaire, elle m’a apporté un gâteau avec des formes de minarets. En bon talibé Mouride, elle a ainsi pensé me faire plaisir. Et, je n’y  ai rien vu de mal. Mais, depuis un certain des gens s’agitent sur la toile et on ne sait pour quelle raison, nous accusant de vouloir blasphémer la communauté Mouride. Ce qui n’est nullement notre intention. Personne n’est plus Mouride que Fatou Gueweul. Pourquoi l’accuser de vouloir outragé la communauté à laquelle elle appartient ? Le gâteau n’a pas été coupé. Et, il n’y a nulle photo là-dessus. Ls gens doivent arrêter de chercher e mal partout. Il faut qu’on laisse Fatou Gueweul tranquille. Elle n’a rien fait de mal. C’est malheureux que les gens interprètent de la sorte le gâteau qu’elle m’a offert. Car, sur le gâteau, il n’y a ni la photo de Serigne Touba, Khadimoul Rassoul, ni celle de mon homonyme, Mame Diarra Bousso, encore moins une quelconque image », explique Viviane, avant de présenter ses plates excuses à la communauté Mouride si elle a heurté les sensibilités.

« Maintenant, si réellement nous avons heurté des sensibilités, que les gens sachent que c’indépendant de notre volonté, et nous présentons toutes nos excuses à toute la communauté Mouride, particulièrement au Khalife général, Serigne Cheikh Sidi Mokhtar Mbacké. Nous n’avons cherché à manquer de respect à qui que ce soit »