Une meurtrière libérée…Découvrez l’astuce de son avocat

La première session de la chambre criminelle délocalisée de Diourbel s’est tenue à Mbacké au siège du tribunal d’instance de la localité. Mais déjà la première accusée peut s’estimer heureuse. Son avocat a réussi à la tirer d’affaire. Khady Wilane accusée de meurtre sur sa coépouse rentre chez elle après deux ans de détention provisoire. En effet dès l’entame du procès, Me Moustapha Ndiaye a évoqué deux articles du Code de procédure pénale stipulant qu’en matière de meurtre, l’accusation doit bénéficier de l’assistance de son conseil durant l’enquête préliminaire et pendant l’interrogatoire devant le juge d’instruction. Ce qui n’a pas été le cas. La chambre a ensuite observé une suspension d’audience d’une heure trente minutes.

A la reprise, le président Pathé Dione, reprend la parole et annonce au grand bonheur de l’accusée que l’exception de nullité soulevée par l’avocat de la défense est recevable. Ainsi toute la procédure allant de

l’enquête préliminaire jusqu’ au placement sous mandat de dépôt est annulée pour vice de forme. L’avocat renseigne cependant qu’il est loisible au Procureur de déclencher de nouvelles poursuites contre Khady Wilane. Pour rappel Khady Wilane est poursuivie pour meurtre à coups de pilon sur la personne de sa coépouse Faty Diane toutes deux domiciliées chez leur mari à Touba Ndiarème. Ce mardi, la chambre criminelle statue sur l’affaire des quatre policiers du commissariat urbain de Mbacké acccusés du meurtre d’un apprenti chauffeur. C’était le 15 octobre 2013.