Une élève plonge un couteau dans le cœur de son oncle qui la battait…

Élève en classe de 3e au Collège d’enseignement Lamine Senghor de Joal, Yaye Thening Ngning séjourne, depuis quelques semaines, à la prison de Thiès. Ce, après avoir attenté à la vie de son oncle d’un coup de couteau dans le cœur. Le drame est survenu au moment où elle se faisait battre par le défunt.

Le milieu scolaire de la commune de Joal s’émeut du meurtre perpétré par la collégienne Yaye Thening Ngning, élève en classe de 3e au Cem Lamine Senghor. Originaire du village de Diofior (département de Mbour) où elle vivait en compagnie de sa mère, l’élève, dépeinte comme une fille turbulente, aux frasques multiples, est envoyée à Joal et confiée à son oncle, Abdoulaye Ngning.

Elle y poursuivra ses études au Cem Lamine Senghor. Prévenant, l’oncle dont les activités de pêche le contraignent à de fréquentes absences, confiait la garde de sa nièce à un proche, Abdou Diome. Le 12 mai dernier, vers 22 heures, Yaye Thening se rend à la gare routière de Joal, en compagnie d’une copine, sous le prétexte d’y récupérer de l’argent. Seulement, elle rentrera très tard. Son oncle Abdou Diome qui s’inquiétait de la longue absence de sa nièce, s’est posté à l’entrée de la maison, l’attendant de pied ferme. Ainsi, dès que Yaye Thening a franchi le portail, elle est interpellée par ce dernier. Belliqueuse, la collégienne lui sert une réponse des plus amères, soulevant l’ire de Diome. Muni d’un fil, il s’est rué sur elle, la rouant de coups. Pour échapper à la bastonnade, Yaye Thening se réfugie dans une des pièces de la maison. Elle y est retrouvée par son oncle décidé à lui donner une bonne correction. Tombant sur un couteau, la demoiselle s’en saisit et en lui assène un coup dans la région du cœur. Sérieusement atteint, l’oncle, dans un instinct de survie, cherche à vider les lieux pour se faire secourir. A bout de forces, il s’affale à hauteur du portail de la maison. Secouru, il a été évacué au district sanitaire de Joal. Malheureusement, il succombera avant d’être pris en charge.

Avisés, les hommes du commandant Sangaré de la brigade de Joal se rendent au district sanitaire, identifient le défunt, localiser son domicile et mettent la collégienne aux arrêts. Placée en garde à vue, Yaye Thening Ngning est déférée le 17 mai, au parquet de Thiès, d’où elle a été mise à la disposition de l’Administration pénitentiaire. Elle purge présentement une détention préventive, avant de comparaître prochainement devant une session de la Chambre criminelle.

L’OBS