Une artiste invite les passants à toucher ses parties intimes

L’artiste et performeuse suisse Milo Moiré a été arrêtée, samedi 25 juin, à Londres dans le quartier de Trafalgar Square. Elle tenait une représentation artistique controversée dans laquelle elle invitait les passants à caresser ses seins et ses parties génitales durant une vingtaine de secondes.

Seule condition : avoir plus de 18 ans. Contrairement à ses performances habituelles en tenue d’Eve, l’artiste, qui promeut le droit des femmes, était cette fois à moitié nue. En effet, cette exhibition insolite intitulée «La boite à miroir» proposait de voir Milo Moiré juste vêtue d’une boite percée en son centre d’un trou suffisamment grand pour y glisser une main à l’intérieur. La boite lui couvrait, au choix, la poitrine ou les jambes et grâce à son ouverture, permettait aux volontaires de toucher l’anatomie de la jeune femme.

Elle, qui s’est déjà produite en Hollande ou en Allemagne, s’est dit étonnée de «l’intolérance» britannique. «Les autres pays sont plus libéraux. C’est très différent à Amsterdam. Là-bas, les gens sont plus libres en ce qui concerne la sexualité. A Londres c’est trop strict, ils ne comprennent pas ce genre de performance», a déclaré Milo Moiré lors de sa comparution devant le tribunal de Westminster où elle a plaidé coupable pour outrage à la décence publique.

Une multirécidiviste 

«Les gens semblaient très intéressés par mon spectacle», a souligné Milo Moiré. «Certaines mères de famille ont appelé la police car je pense qu’elles se sentaient offensées par mon comportement». Un porte-parole de la police londonienne a confirmé que des officiers avaient été appelés à Trafalgar Square suite à une plainte d’une passante. L’artiste a finalement été condamnée à une amende de 610 euros pour son «spectacle».

Milo Moiré n’en est pas à son coup d’essai. En janvier 2016, elle apparaissait nue devant la cathédrale de Cologne (Allemagne) en brandissant un panneau marqué de l’inscription : «Respectez- nous ! Nous ne jouons pas à jeu égal même lorsque nous sommes nus !». En juin 2015, elle était arrêtée alors qu’elle faisait des selfies, encore une fois nue, avec des touristes en face de la tour Eiffel.