Un jeune Karimiste des Etats Unis déshabille le PSE, le désosse et le jette à la poubelle…Un plan « SALL »

Le PSE est un leurre qui frise l’utopie car si le PSE ne peut pas atteindre ses projections sur le cours terme 2014-2020, une période plus maîtrisable, comment pourrait-il atteindre ses objectifs à long terme?
Échec par les chiffres.
Copie non conforme de Étude Prospective Sénégal 2035 EPS de Abdoulaye Wade dont on fait une rotation des lettres, le PSE résiste très faiblement a un test de stress (stress test).
Sur la croissance.
Le PSE projette une croissance de 5,3en 2014 6,9 en 2015 7,9 en 2016 et 8 en 2017.
Mais en 2014 la croissance est de 4,5 (4% en réalité) et le Président Sall lui mémé table sur 5,5 en 2015 donc on note déjà 2,2 de différence.
Il faudra de façon empirique une croissance de 9% en 2016, 9,1% en 2017 pour rester dans les projections du PSE.
On peut donc dire que les projections sur la croissance ne seront pas réalisées car il est impossible que la croissance en 2016 soit le double de celui de 2014.
Les mines.
Le PSE prévoit une production de fer de 20millions de tonnes en 2020 avec les mines de la Falémé, c’est aussi une autre projection qui ne se réalisera pas.
En terme de recette fiscales ça tourne au tour de 270milliards par an sans compter les parts de l’état et la masse salariale, tout cela devait être injecte dans l’économie.
On comprend alors pourquoi le Président Sall a voulu sacrifier les 2500 milliards que l’état du Sénégal réclamait à Arcelor Mittal et a fait un arrangement dérisoire avec la promesse de faire revenir Mittal.
Sur le plan social
Le chômage des jeunes passe de 12,5% à 24% entre 2012 et 2014.
La bourse familiale est une arnaque j’ai déjà écrit un article qui démontre scientifiquement que ça ne peut réduire la pauvreté.
La pauvreté a augmenté de 11% depuis 2012, on peut aussi dire que la couverture maladie universelle est un éléphant blanc et citer les tentions état et syndicats des enseignants.
Le PSE échoue sur l’estimation des risques.
Un plan qui fait fi des risques est un plan qui n’a aucune valeur scientifique, les risques doivent aussi être estimes même si on sait qu’on ne peut pas tout prévoir.
Une seule page du PSE décrit quelques risques de façon négligente et sans importance (p103).
Le tourisme et les risques
Si le tourisme sénégalais est plombe aujourd’hui, c’est à cause du conflit au Mali en même temps çà se ressent sur les importations ou exportations du Mali via le port de Dakar.
La France qui est un partenaire privilégié du Sénégal en tourisme a classe le Sénégal comme pays à risque.
Le risque juridique avec la crei.
La banque mondiale avait averti, qu’avec cette traque des biens supposés mal acquis, il y aura des répercussions économiques.
En effet l’aspect le plus dangereux de cette traque, est que la crei a des pouvoirs sans limite et qu’elle peut mettre sous administration provisoire, n’importe quelle société a sur la base d’un simple soupçon.
Ce qui est grave c’est la gestion souvent nébuleuse de ces administrateurs de la crei, le Sénégal a failli payer 750 milliards s’il avait continué de mettre la main sur DPworld Dakar.
Il faut aussi noter les tracasseries bancaires chaque fois qu’un client veut faire une transaction de 5millions et plus même si tout est licite et transparent sur les mouvements de ce compte.
Les avancées de la mer
D’ici 2035 les avances de la mer auront des conséquences tellement néfastes qu’il serait utopique de faire des prévisions économiques sans calculer ses conséquences sur la croissance du PIB.
Par exemple, les dernières inondations ont coûté 30milliards de dollars à l’état de New York.
La liste est exhaustive mais elle est plus longue, le PSE ignore le risque politique qui est réel.
Le sous-sol du Cap vert, Dakar en particulier a une nappe souterraine qui rend difficile l’infiltration des eaux de pluie ; c’est ce qui explique la difficulté de résoudre le problème des inondations.
Cette nappe souterraine s’agrandit est devient de plus en plus proche de la surface du sol à cause de l’avance de la mer. Voilà une vraie menace sociale et économique.
L’EPS de Wade réussit là où le PSE a échoué
Comme je l’ai dit, c’est dans les projections que le PSE a échoué. A la page 97, on nous parle de scénario optimiste et de scénario pessimiste sans chiffre à l’appui, le PSE ne mentionne pas les tendances défavorables.
Or déjà en début 2015 les projections sont fausses sur la croissance, sur les mines avec ce litige d’Arcelor Mittal sur le tourisme, sur la fiscalité, sur la dotation du FONGIP et du FONSIS etc….
A l’opposé le EPS 2035 (Étude prospective Sénégal 2035) de Wade traite des tendances pessimistes, moyennes et optimistes.
Chaque tableau de données décrit ces trois possibilités .donc ce plan tient compte des risques.
Le poumon de l’économie ou des finances c’est la statistique or en statistique on ne fait pas une estimation sans tenir compte des erreurs, pour le PSE on parlera de tendances ou scénarios pessimiste dans ce cas comment faudra-t-il payer la dette publique?
En conclusion beaucoup d’experts ont dit du bien sur le PSE, je fais partie de ceux qui sont septiques car le cote risque a été négligé ce qui en fait un slogan plus qu’un plan de développement.
Il n’est pas surprenant qu’un expert sénégalais ait montre 10 risques non évalues par le PSE.

Assane Diop Coordonnateur Finances et Stratégie ASSKAW.
Louisville USA.