Un indic de police et un ASP déférés pour avoir volé un dealer

Un indicateur de la police de Yeumbeul, Chérif Ousmane Touré et un Agent de sécurité de proximité (Asp), Maniang Sall, servant dans un autre poste de police, ont été déférés au parquet ce 31 décembre. Ils sont poursuivis pour usurpation de fonction et extorsion de fonds. Et vous savez quoi ? C’est un trafiquant de chanvre indien qui les poursuit. Alioune Diop soutient, en effet, dans sa déclaration que c’est le 26 novembre 2015 que l’indicateur et l’Asp sont venus chez lui à Keur Massar en son absence. Ils ont demandé à le voir à son épouse, lui faisant croire qu’ils étaient des envoyés du commissaire Fall de la police de Yeumbeul. L’épouse a fait signe à son mari de venir. Il a expliqué que lorsqu’il s’est présenté, Chérif Ousmane Touré et Maniang Sall ont voulu le fouiller.
Et comme Alioune Diop a demandé à voir leur carte professionnelle, les deux usurpateurs n’ont pas voulu s’exécuter. Ils lui ont demandé de leur montrer sa cachette. Alioune Diop qui faisait mine de ne rien comprendre a quand même été fouillé et un joint a été trouvé par devers lui. Il s’en est suivi une course-poursuite et le dealer a été rattrapé par ses poursuivants. Refusant de coopérer, une décharge électrique lui a été administrée, avant qu’il ne soit menotté. Il a été par la suite conduit à bord d’un véhicule «clando» dans un lieu inconnu où il a été dépossédé de la somme de 75 000 francs Cfa. Chérif Ousmane Touré et Maniang Sall ont par la suite enlevé les menottes au sieur Diop avant de se fondre dans la nature. Ce dernier est revenu à la police pour faire sa déposition et porter plainte.
Chérif Ousmane Touré qui avait l’habitude de fréquenter la police de Yeumbeul, a été interpellé par le commissaire Fall. De questions à réponses, l’indicateur a été démasqué. Et l’Agent de sécurité de proximité n’allait pas tarder à tomber. Touré, dans sa déclaration, a confié avoir reçu des informations sur le dealer, ajoutant l’avoir malmené jusqu’à ce que le père d’Alioune Diop leur remette la somme de 50 000 francs Cfa qu’il s’est partagé avec Maniang Sall. Quant à ce dernier, il a soutenu qu’il n’accompagnait l’indicateur que pour une mission de reconnaissance. Et même s’il a confirmé les déclarations de Chérif à propos des 50 000 francs Cfa, il a nié avoir pris la somme de 75 000 francs Cfa des poches de Diop. Au terme de leur garde à vue, ils ont été déférés au parquet, alors qu’Alioune Diop le trafiquant de drogue a été… libéré, après une garde à vue de 48 h. Eh bien ! Ça c’est bien le monde à l’envers !