Le corps sans vie d’Ibou Ndao été découvert, ce jeudi février 2016, aux environs de 23 heures sur la route de Keur Meissa, village situé dans la commune de Ngoye, à moins de 2 kms au Sud de la ville de Bambey. Les populations s’interrogent aujourd’hui sur les causes de ce drame. S’agit-il d’un crime ou d’une mort naturelle ?

L’enquête ouverte par la brigade de gendarmerie de Bambey déterminera certainement les circonstances de cette mort. Le jour du drame, la victime avait conduit à bord de sa charrette son voisin Diab Diouf, à Bambey, pour acheter de la boisson alcoolisée.

Mamadou Ndao, le frère de la victime explique : « mon fils m’a appelé pour me dire que Ibou Ndao a rendu l’âme sur la route de Keur Meissa Ndiaye. Je lui ai demandé de quoi il souffrait. Il m’a répondu qu’il avait accompagné Diab Tacko Diouf à Bambey. Je ne sais pas ce qui les a opposés, s’ils étaient ivres ou pas mais ils transportaient de la boisson alcoolisée ». et de poursuivre : « Diab Diouf l’a abandonné et est rentré avec la charrette et les bagages. Lorsqu’il est rentré à Ngodjileme, son neveu lui a demandé où se trouvait son oncle Ibou. Il lui répondit qu’il est sur le chemin. Je ne peux le faire venir ». Ibou Ndao a été trouvé mort, blessé au niveau du crâne. S’agit-il d’un crime ou d’une mort naturelle ?

En tout cas, le corps sans vie de la victime a été transporté par les éléments des sapeurs pompiers de Bambey à l’hôpital régional Heinrich Lukbe de Diourbel pour les besoins d’une autopsie.