Un commando de l’Armée au tribunal militaire pour viol

Après de longs mois de suspension, le Commando de l’armée, J.C.B, en service à Thiès, sera édifié sur sort aujourd’hui. A moins d’une prorogation, le tribunal militaire rendra sa décision incessamment. Le Caporal-chef devra prier pour que le tribunal ne suive pas le parquet qui a requis 10 ans ferme. Le prévenu est accusé d’avoir violé une fille de 10 ans. Des accusations que le mis en cause a contestées depuis son arrestation. Il a toujours soutenu que l’accusation est montée de toutes pièces et qu’il s’agit d’une cabale. Il accuse le père de la victime, Caporal-chef comme lui, de l’envier pour sa situation et surtout du fait qu’il part fréquemment en mission à l’étranger. Cette version servie à l’enquête et à l’instruction a été réitérée à la barre. La mère de la victime a persisté dans ses accusations mais s’est gardée de réclamer des dommages et intérêts