Un citoyen sénégalais casse la baraque à la COP 21…Avec des déchets sur tout le corps : Il fait le buzz….

Il se nomme El Hadji Malick DIALLO, Citoyen Sénégalais et engagé pour les causes des droits de l’homme et de l’environnement. Il est en
ce moment à la Cop 21 pour dénoncer les déchets au Sénégal. Ce citoyen qui est aussi élu municipal à la mairie du Point E a montré une
manière bien particulière de dénoncer les déchets dans son pays le Sénégal. Il a arboré une tenue avec des déchets plastiques qui
jonchent les rues des grandes villes Sénégalaises. Et Mr Malick Diallo été l’attraction principale de la Cop 21 comme le montre ses
photos ci-dessous…Vous pourrez aussi lire la déclaration de Mr Malick Diallo qui a eu un écho favorable auprès des presses étrangères

Déclaration de Monsieur El Hadj Malick Diallo

malick nicolas hulotmalick diallo cop 21
LA GESTION DES DÉCHETS, UN DÉFI MAJEUR POUR UN SÉNÉGAL ÉMERGENT
« SÉNÉGAL, DÉCHARGE SAUVAGE A CIEL OUVERT »
À vous Mr le Président de la République du Sénégal, à vous autorités politiques et administratives, à vous citoyens Sénégalais, à vous communauté internationale,
Je vous dis haut et fort : Le Sénégal est en danger et ses populations en danger sanitaire permanent !!!
Et j’attire votre attention sur le véritable calvaire des Sénégalais : LA GESTION DES DÉCHETS qui pose un réel problème de santé publique et environnemental.
Je suis un citoyen sénégalais, porte-parole des « sans voix », (la majorité silencieuse), pour véhiculer la détresse de mes compatriotes face à ce fléau.
Nous ne supportons plus de voir Dakar et les grandes villes du Sénégal dans un piteux état avec des déchets urbains solides et liquides visibles partout.
C’est cela notre décor quotidien. Nos trottoirs sont jonchés de déchets de tous genres. Je profite de cette tribune mondiale pour dénoncer l’insalubrité du fait de la négligence de nos dirigeants. Il faut combattre le laxisme et l’indifférence ».
« LES HUMAINS D’ABORD, NOS VIES ET NOTRE SANTÉ VALENT MIEUX QUE VOS AMBITIONS PERSONNELLES »
Avant de s’occuper de la planète, vous avez un impérieux devoir de vous occuper de la gestion des déchets et de leur traitement dans votre pays, c’est un minimum. Votre mandat devant les populations concerne également la gestion des déchets, pollution de l’air, des nappes phréatiques (fosses septiques et enfouissement) et l’érosion côtière.
Donner une part importante pour le traitement et la valorisation des déchets sur tout le territoire. L’État doit se saisir de cette problématique et exprimer une volonté farouche de trouver de nouvelles solutions environnementales durables. Il s’agit de la problématique urbaine dans tous ses sens.
S’engager à bâtir avec les citoyens un projet viable, sur-mesure, participatif et inclusif pour l’enlèvement des déchets (lutter contre l’insalubrité et l’encombrement de l’espace public).
Il faudra également mettre leur sens de l’écoute au service d’une vision positive de l’environnement. Vision traduite en actions concrètes, au bénéfice des citoyens et d’un environnement responsable digne de ce nom. On ne peut pas parler de PSE sans un plan émergent de préservation de l’environnement de la qualité de vie des populations.
La gestion des déchets est une tare de notre société qui entraine une cascade de dysfonctionnement à tous les niveaux : balayage, nettoiement, collecte, transport, tri, recyclage, mise en décharge, enfouissement ou incinération.
Le pays ne dispose pas d’infrastructures adéquates. L’accès aux décharges et l’état des routes sont désastreux au point où certains concessionnaires refusent d’y aller.
L’Etat doit offrir à ses citoyens un cadre de vie agréable, donner un autre visage à notre pays et amener un vent d’espoir car les sénégalais veulent des villes propres et organisées. Leur cri de cœur résonne sur tout le territoire.
Apporter une réponse adéquate aux espoirs d’une population exténuée… et mettre en œuvre tous les moyens dont elles disposent pour éradiquer ce fléau qui empêche les Sénégalais d’avoir le cadre de vie qu’ils méritent.
Le « SÉNÉGAL ÉMERGENT » ne doit pas se résumer à des discours politique et économique, mais à une réalité tangible.
Nous avons besoin d’autorités proactives, soucieuses de l’intérêt général, sensibles à notre vie quotidienne et aussi à l’écoute de nos préoccupations. Il faut préserver nos lieux de vie et limiter les impacts négatifs des ordures sur notre environnement. Il faut donner vie à nos quartiers et à nos villes.
Avant de chercher un rayonnement international, donner un rayon de soleil à vos concitoyens afin de leur offrir une meilleure qualité de vie.
NOUS VOULONS UN SÉNÉGAL ÉMERGENT MAIS PROPRE ET AGRÉABLE À VIVRE
C’EST LA CLÉ DE LA RÉUSSITE
El Hadji Malick DIALLO
Citoyen Sénégalais, engagé pour les causes des droits de l’homme et de l’environnement, Elu local, membre d’associations et de mouvements citoyens

2 Comments

Les commentaires sont fermés.