Un boxeur zimbabwéen se tue pour éviter d’être expulsé de l’Angleterre

0
74

Un ancien boxeur zimbabwéen a apparemment choisi de se suicider plutôt que d’être expulsé du Royaume-Uni.

Bhekitshe Moyo avait vécu à Londres pendant 15 ans, mais avait récemment été informé qu’il serait expulsé. Moyo, âgé de 42 ans, ancien directeur de banque, enseignait la boxe aux enfants près de sa maison à Wallington.

La famille de Moyo a alerté de nombreux internautes en partageant son post sur Facebook:

«J’ai versé une larme en écrivant ceci parce que je ne serai pas là quand un nouveau et honorable travail sera construit. Je dois dormir maintenant, je vous aime tous. Soyez bons avec chacun d’entre vous ».

Le corps de Bhekitshe Moyo  a été retrouvé près de Mitcham Common aux premières heures du jour.

Selon l’International Business Times, la police métropolitaine a déclaré dans un communiqué:

 » Le mardi 7 mars, à 00: 40 heures environ, des policiers enquêtant sur un homme qui avait été porté disparu dans la soirée du lundi 6 mars ont plutôt découvert un cadavre près de Mitcham Common.

L’homme a été déclaré mort sur les lieux, les proches ont été informés  » .

Une lettre apparemment écrite par Moyo et adressée au bureau de l’immigration les informant de sa décision de mettre fin à sa vie a été largement diffusée sur Facebook.

La lettre dit ceci:

«Quand je serai parti, pourriez-vous utiliser un peu les impôts que j’ai payés au fil des ans, si cela ne me fait pas passer pour un profiteur, pour incinérer mon corps et libérer les cendres quelque part dans la nature. Peut-être que j’aurai la paix dans la mort. »

Une page GoFundMe qui a été mise en place pour permettre à la mère de Moyo de se rendre au Royaume-Uni pour ramener le corps son fils au Zimbabwe avait levé £ 1,300 alors que l’opération avait pour but de recueillir  £ 10,000.

Afrikmag

Laisser un commentaire