Trois mois sans salaire, les enseignants du privé catholique de Ziguinchor haussent le ton.

Rien ne va plus pour les enseignants du privé catholique de la région de Ziguinchor. En effet, ils n’ont pas vu la couleur de leur argent pendant trois longs mois. Des arriérées de salaire qui ont fini de perturber la quiétude que l’on connaissait dans ces établissement de référence. Les enseignants crient leur désarroi depuis lors mais n’arrivent toujours pas à rentrer dans leurs fonds. Même la fête de Pâques, les enseignants catholiques l’ont passé sans argent. Ils ont alors multiplié les stratégies pour faire pression sur leurs supérieurs mais les méthodes utilisées se sont révélées inefficaces. La galère continue alors pour ces pères et mères de famille qui ne savent plus à quelle parole se fier tellement ils ont reçu toutes sortes de garanties et d’engagements qui ne sont pas encore mis en œuvre. Après la série de grève observée durant les trois derniers mois de l’année scolaire, ils décidé de retenir les notes des élèves du dernier trimestre. Nos interlocuteurs nous ont signifié que rien ne pourra leur obliger à remettre ces notes tant qu’ils n’ont pas reçu leur argent. En attendant, force est de reconnaitre que ce malaise est en train de ternir l’image de l’enseignement privé catholique dans la région sud.
L.Badiane pour xibaaru.com