Triste réalité ! Le Casamançais est combattu par le Casamançais…Politiciens, hommes d’affaires et même les rebelles…

Les leaders casamançais sont combattus chez eux et la région en souffre
Depuis toujours, les leaders casamançais ont été combattus par les leurs. On a comme l’impression que le Casamançais n’aime pas que son frère émerge contrairement à d’autres contrées du pays où les gens font tout pour soutenir les parents. Tous les hommes et femmes politiques, évoluant dans d’autres domaines et qui ont réussi à se hisser au sommet, ont été tout simplement combattus. Une triste réalité qui n’est pas prête de disparaître. Les Casamançais ne sont jamais unis autour de l’essentiel.
Une longue liste qui fait peur nous a été rappelée par des personnes que nous avons interrogées :
Emile Badiane, combattu
• Assane Seck, combattu
• Robert Sagna, combattu
• Landing Sané, idem
• Oumar Lamine Badji, combattu puis assassiné
• Balla Moussa Daffé, traité de tous les noms,
• Abdoulaye Baldé (Maire de Ziguinchor), combattu
• Mamadou Lamine Keita, combattu,
• Abdoulaye Bibi Baldé, sans soutien
• Bécaye Diop, idem
• Pierre Goudiaby Atépa, sans soutien
• Mamina Kamara, combattu même dans son propre camp.
• Même l’imam Fansou Bodian a connu ce triste sort
Aucun d’eux n’a eu la paix, ils ont dû faire face à d’autres adversaires en plus de leurs propres parents. A chaque fois que quelqu’un émerge, les autres cherchent à le descendre ou à prendre sa place. Finalement, soit on le fait descendre ou alors il perd tout le poids qu’il aurait dû avoir dans le milieu où il évolue. Aucune unité au sein de l’élite casamançaise. Et après la mort de quelqu’un, tout le monde vient pour réciter sans conviction la grandeur du disparu. Regardez ce qui se passe dans le maquis au sein du MFDC, personne ne veut que l’autre soit son chef et c’est le processus de paix qui en souffre. On note cette même division dans certains villages où, au lieu de s’unir, les gens préfèrent diviser le village par exemple « village X 1 » et « village 2 »
Pourquoi le casamançais déteste-t-il autant son frère ? C’est la question que beaucoup de gens se posent sans trouver de réponse. Certains diront que mêmes les prophètes n’ont pas fait l’unanimité. Mais faire l’unanimité et être combattu sont deux choses différentes et c’est ce qui retarde le développement de l’une des régions les plus riches en potentiel au Sénégal

L.BADIANE pour xibaaru.com

1 Comment

Les commentaires sont fermés.